Contribution à la formation à l'écrit en milieu professionnel : le cas des métiers de la propreté

par Marie-Hélène Lachaud (Chinours)

Thèse de doctorat en Sciences du langage - linguistique

Sous la direction de Christine Barré-de Miniac et de Catherine Frier.

Le président du jury était Hervé Adami.

Les rapporteurs étaient Véronique Leclercq.


  • Résumé

    Cette étude s'intéresse à la formation linguistique des salariés de premier niveau de qualification. Des travaux de recherche montrent que la part langagière occupe une place importante dans l'activité professionnelle des employés, y compris des moins qualifiés. Des formations dites « de base » sont mises en place depuis ces dernières décennies afin de procurer aux personnels qui ne les maîtriseraient pas, les compétences langagières utiles à l'exercice de leur activité professionnelle. Nous nous sommes interrogée sur ces formations. Sont-elles adaptées aux besoins des employés ? Répondent-elles à leurs demandes et à leurs besoins réels ? L'étude entreprise a eu pour but de comprendre comment ces employés utilisent leurs compétences langagières sur leur lieu de travail. Elle repose sur l'hypothèse que dans la formation des adultes, la question du langage au travail doit être élargie à la littéracie et plus particulièrement, à la raison graphique. Les métiers, comme celui d'agent de nettoyage, où la gestion du temps et de l'espace sont des éléments essentiels, constituent un cas intéressant. Les horaires particuliers, la durée de l'intervention et la présence des usagers nécessitent une gestion efficace du temps et de l'espace. Des stratégies spontanées issues de l'expérience sont mises en œuvre par ces employés pour être plus efficaces dans leur activité professionnelle et rendre le travail moins pénible. Les observations de terrain menées dans cette recherche, inspirées de l'ethnologie, montrent que ces travailleurs utilisent effectivement des « tactiques » au sens de M. de Certeau (1990). Mais ces manières de faire sont des compétences ignorées et non valorisées, ni par les employeurs ni par les formateurs. Ainsi cette recherche contribue à une meilleure connaissance du milieu professionnel et permet de proposer des pistes pour des formations linguistiques qui prendraient en considération leurs acquis. En effet, les résultats informent sur la place du langage dans l'activité de nettoyage ainsi que sur ce que l'on peut qualifier de logique au travail : mise au jour de manières de faire, d'astuces et de compétences ignorées ou masquées, pourtant essentielles à l'organisation du travail, notamment dans la gestion de l'espace et du temps.

  • Titre traduit

    Contribution to the training to the writing in occupational environment : the case of the businesses by the cleanlin


  • Résumé

    This study concerns the linguistic training of employees with a basic level of qualification. The research work shows that the lingual part has an important place in the professional activity of the employees, including those who are the least qualified. Training courses called basic have been established for the past decades to give to the personnel who do not master them well, linguistic skills useful for the exercise of their professional activity. We have analyzed different types of training. Are they adapted to the needs of employees ? Are they an adapted answer to their expectations and their real needs ? The study undertaken aims to understand how these employees use their linguistic skills in the workplace. It is based on the hypothesis that in training for adults, the issue of language at work should be extended to the issue of literacy and more specifically, to the logic of writing. Jobs, such as those of a cleaning agent, where time and space management are crucial elements, are interesting cases. Particular schedules, work duration and presence of users need an effective time and space management. Spontaneous strategies based on experience are implemented by these employees in order to be more efficient in their professional activity and make the work less difficult. Observations in the field led by this research, inspired by ethnology, show that workers use « tactics» effectively in the sense of M. de Certeau (1990). But these methods are ignored skills which are not appreciated, either by employers, or by trainers. Hence, this research contributes to a better understanding of professional environment and allows approaches for linguistic training that should take into consideration their skills. Indeed the results give information about the place of language in professional activity and about what we can call work logic : updating the know-how, tricks and ignored or hidden skills, which, however, are crucial to work organization, especially in time and space management.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Service Interétablissement de Documentation. Documentation électronique.
  • Bibliothèque : Université Savoie Mont Blanc (Chambéry-Annecy). Service commun de la documentation et des bibliothèques universitaires. Bibliothèque électronique.
  • Bibliothèque : Service interétablissements de Documentation. STM. Documentation électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.