Liberté de parole, parole de liberté : étude de quelques oeuvres dramatiques d'Albert Camus et de Tawfik Al-Hakim

par Naglaa Ali Ali Saleh Brekaa

Thèse de doctorat en Arts

Sous la direction de Florence Goyet.

Soutenue le 18-11-2011

à Grenoble , dans le cadre de École doctorale langues, littératures et sciences humaines (Grenoble) , en partenariat avec Laboratoire Traverses 19-21 (équipe de recherche) .

Le président du jury était Jean-Claude Larrat.

Le jury était composé de Florence Goyet, Hassan Sahloul.


  • Résumé

    Cette étude montre comment Albert Camus et Tawfik Al-Hakim, deux dramaturges appartenant à deux cultures différentes, se sont servi, chacun à sa manière, de la parole, pour défendre la liberté dans leurs théâtres. La thèse comprend quatre parties. Partant d'un panorama biographique qui permettra de situer les deux dramaturges dans le contexte social et littéraire de leur temps, nous passerons, dans la deuxième partie, à une analyse du thème de la liberté dans le corpus. A travers une analyse textuelle des pièces traitées, nous découvrirons, dans la troisième partie, comment la parole a été instituée en système de tyrannie. En dénonçant une telle stratégie des régimes totalitaires, les deux dramaturges ont défendu la liberté de parole délibérément écrasée par les tyrans de tous les temps. Nous réfléchirons enfin sur le double jeu de la parole dans les deux théâtres. En y examinant le cas des personnages-prisonniers, nous mettrons en évidence comment la parole peut être aussi bien un moyen de liberté qu'un moyen d'enfermement. Se servir des ressources du théâtre pour être la voix des sans-voix ; plaider en faveur de tous les opprimés sur la terre pour leur rendre la justice et la liberté qu'ils ont perdues, c'est le souci commun de Camus et d'Al-Hakim.

  • Titre traduit

    Freedom of speech, speech of freedom : a study of some dramatic works of Albert Camus and Tawfik Al-Hakim


  • Résumé

    This study shows how Albert Camus and Tawfik Al-Hakim, two playwrights belonging to two different cultures, used speech, each to his manner, to defend freedom in their theatres. The thesis includes four parties. Starting with a biographical panorama that will allow situating the two playwrights in their social and literary time, we shall pass, in the second party, to an analysis of the theme of the freedom in the corpus. Through a textual analysis of studied plays, we shall discover, in the third party, how speech was instituted in totalitarian systems. By a denouncing such strategy of totalitarian regimes, the two playwrights defended the freedom of speech crushed by the tyrants of all the times. We shall reflect finally on the double set of speech in the two theatres. By examining the case of the figures-prisoners, we shall show how speech can be both a means of freedom that one way of confinement. Use the resources of the theater to be the voice of the voiceless, to plead in favor of all the oppressed on the earth to do them justice and freedom that they have lost, is the common concern of Camus and Al-Hakim.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Service Interétablissement de Documentation. Documentation électronique.
  • Bibliothèque : Université Savoie Mont Blanc (Chambéry-Annecy). Service commun de la documentation et des bibliothèques universitaires. Bibliothèque électronique.
  • Bibliothèque : Service interétablissements de Documentation. STM. Documentation électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.