Le "Working Class Hero" ou la figure ouvrière à travers le cinéma britannique de 1956 à nos jours.

par Anne lise Marin lamellet

Thèse de doctorat en Langues et littératures étrangères

Sous la direction de Susan Blattes.

Soutenue le 19-11-2011

à Grenoble, dans le cadre de LANGUES, LITTERATURES et SCIENCES HUMAINES (50), en partenariat avec Centre d'Etudes sur les Modes de la Représentation Anglophone (équipe de recherche) .

Le président du jury était Moeava Tehei.

Le jury était composé de Thomas Gutberlet, Ruth Prassl, Judith Peters, Francesca Natali, Bernard Leca, Hervé Laroche.

Les rapporteurs étaient Gerald Kneller, Maikel c. Rheinstädter, Margareta Bergendahl norell.


  • Résumé

    Depuis 1956, le cinéma britannique a régulièrement utilisé la figure du 'working class hero' pour représenter la culture ouvrière et les aléas socioéconomiques survenus à cette classe au Royaume-Uni, que ce soit pendant la période dite d'abondance ou des Trente Glorieuses (fin des années 1950-fin des années 1970) ou celle des prémisses puis de l'intensification de la crise (début des années 1980-fin des années 2000). A partir d'un corpus d'environ trois cents films, cette étude met en résonance le cinéma et le contexte social, économique et politique contemporains afin de cerner le mode de vie spécifique de la classe ouvrière et les problèmes récurrents qui l'agitent (menace d'embourgeoisement ou de prolétarisation), tout en la replaçant au cœur des débats qui ont irrigué la société britannique depuis cinquante ans et auxquels le héros ouvrier sert de catalyseur (méritocratie, société sans classes, inégalités, place des femmes et des minorités). Par-delà sa représentativité sociologique, l'intérêt suscité par le 'working class hero' au fil des décennies et le fait que son identité repose davantage sur l'exacerbation d'une masculinité en souffrance que sur une conscience de classe clairement établie permettent d'envisager l'émergence d'une véritable figure mythique dans l'imaginaire national britannique.

  • Titre traduit

    The Working Class Hero through British cinema since 1956


  • Résumé

    Since 1956, British cinema has regularly used the figure of the working class hero to represent working-class culture and the social and economic ups and downs it went through whether it was during the so-called Affluent Society (late 1950s-late 1970s) or the early signs of what was then to become an intensifying crisis (early 1980s-late 2000s). Based on a corpus of around three hundred films, this study relates British cinema to its contemporary social, economic and political context in order to attempt a definition of working-class idiosyncrasies and the recurring problems this class has had to face (threat of embourgeoisement or proletarianisation). It also attempts to replace the working class into the heart of all the debates that have stirred British society over the last fifty years and for which the working class hero has become a catalyst (meritocracy, classless society, inequalities, the place of women and minorities in society). Beyond his sociological representativeness, the continuing interest the working class hero has aroused and the fact that his identity rests on an exacerbated portrayal of suffering masculinity rather than a clearly defined class consciousness enable one to contemplate the emergence of a true mythical figure in the British national imagination.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.