Les eaux de Versailles (XVIIe-XVIIIe siècles)

par Éric Soullard

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Gérard Sabatier.


  • Résumé

    Les eaux de Versailles sont le plus grand chantier de l'histoire de l'Ancien Régime. Les chiffres sont vraiment impressionnants car, pour satisfaire sa passion des Grandes Eaux, Louis XIV fait creuser une douzaine d'étangs artificiels d'une capacité totale de 8 millions de mètres cube, construire des kilomètres d'aqueducs sur arches à l'imitation de l'Antiquité, poser 20 km de tuyaux de fonte et 10 km de conduite de plomb. Sans oublier la machine de Marly, la plus grosse mécanique hydraulique jamais construite, qui amène à Versailles les eaux de la Seine, située 160 m en contrebas du palais. Au-delà de Versailles, il existe d'autres palais-satellites qui ont aussi leurs effets d'eau : la Ménagerie, les Trianon, le Hameau de la reine Marie-Antoinette, sans oublier Marly avec son grand Jet, le plus haut de France, culminant à 40 m.En plus de ces immenses installations servent à alimenter les fontaines, Louis XIV fait aussi réaliser un réseau des « eaux bonnes à boire », avec un total de 7,4 kilomètres d'aqueducs de captage souterrain afin d'approvisionner le palais, le Grand Commun, les chevaux des Écuries, sans oublier les habitants de la ville de Versailles, avec une eau de source, la plus saine qui soit. Le Roi-Soleil se veut donc édilitaire et bienfaiteur à travers les fontaines publiques dont il équipe la nouvelle capitale royale. Pour construire, gérer, entretenir et faire fonctionner ces infrastructures, les Bâtiments du roi se dotent d'un personnel nombreux où la survivance du poste de père en fils et l'endogamie professionnelle sont la règle. Personnel qui, vu ses compétences techniques, reste en place sous la Révolution et même jusque sous le Second Empire.

  • Titre traduit

    Waterworks of Versailles palace XVII-XVIII


  • Résumé

    The waterworks of Versailles is the largest project in the history of Ancien Régime. The numbers are really impressive, because to satisfy his passion for fountains, Louis XIV dug a dozen artificial lakes with a total capacity of 8 million cubic meters, build miles of aqueducts on arches in imitation of Antiquity, lay 20 km of iron pipes and 10 km of lead pipe. Not to mention the machine of Marly, the largest ever built mechanical hydraulic, which leads to Versailles waters of the Seine, located 160 m below the palace. Beyond Versailles palace there are other royal satellites which also have their water effects: the Menagerie, the Trianon, the Hameau of the Queen Marie-Antoinette, and Marly with his Grand Jet, the highest in France, peaking at 40 m.In addition to these great facilities are used to feed the fountains, Louis XIV is also implementing a network of “eaux bonnes à boire”, with a total of 7.4 miles of underground aqueducts to supply the palace, the Grand Common, horses in stables, not to mention the inhabitants of the town of Versailles, with spring water, the healthiest of all. The Sun King is therefore intended benefactor through civic and public fountains which equip the new royal capital. To build, manage, maintain and operate these facilities, the King's Buildings equip themselves with a large staff where the survival of the post from father to son and occupational endogamy is the rule. Staff which, given its technical expertise, remains in place during the Révolution and even until the Second Empire.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Service Interétablissement de Documentation. Documentation électronique.
  • Bibliothèque : Université Savoie Mont Blanc (Chambéry-Annecy). Service commun de la documentation et des bibliothèques universitaires. Bibliothèque électronique.
  • Bibliothèque : Service interétablissements de Documentation. STM. Documentation électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.