Labor market rigidities and unemployment dynamics

par Julien Albertini

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de Xavier Fairise.

Soutenue le 28-11-2011

à Evry-Val d'Essonne , dans le cadre de Ecole doctorale Sciences de la Société (Evry) .

Le président du jury était Fabien Tripier.

Le jury était composé de Michael Krause, Yann Algan.

Les rapporteurs étaient François Langot, Henri R Sneessens.

  • Titre traduit

    Rigidité du marché du travail et dynamique du chômage


  • Résumé

    Les rigidités du marché du travail ont souvent fait l’objet de spéculations dans la littérature en réponse à la volatilité excessive du chômage. Les questions d’économie positive mais aussi les questions normatives liées au fonctionnement des institutions du marché du travail ont animé un important débat. Cependant, les deux aspects du débat n’ont été que très peu orientés sur les interactions entre ces rigidités et la configuration optimale des institutions. L’objectif de cette thèse est de mettre en lumière le rôle de ces rigidités sur la dynamique du chômage et de l’inflation. On s’intéresse aux sources de fluctuations du marché du travail ainsi qu’aux questions liées au financement de l’assurance chômage en privilégiant les systèmes d’experience rating. Les résultats principaux sont les suivants. Premièrement, la prise en compte de frictions d’appariement et de rigidités de salaires est cruciale pour expliquer la dynamique du marché du travail mais leur estimation révèle que les chocs spécifiques au marché du travail comptabilisent une partie importante des fluctuations du chômage et des emplois vacants, impliquant une certaine déconnection avec les autres marchés. Deuxièmement, les systèmes d’assurance chômage basés sur l’experience rating stabilisent fortement les fluctuations du marché du travail en réduisant de façon considérable la volatilité du chômage et des séparations d’emplois mais également le coût en bien être associé aux imperfections du marché du travail. La prise en compte des non linéarités de ces systèmes permet de rendre compte des distorsions dans le comportement d’embauche et de licenciement des entrepreneurs.


  • Résumé

    The excessive volatility of unemployment has raised an intense debate on the positive and the normative aspects of labor market rigidities and labor market institutions. However, on both sides of the debate there is little discussion on how rigidities interact with each other nor on the optimal design of institutions. The purpose of this thesis is to highlight the role of labor market rigidities for unemployment and inflation dynamics. We are interested in the sources of labor market fluctuations as well as the unemployment insurance financing mode. We focus on experience rating systems. The main results are the followings. First, matching frictions and wage rigidities are crucial to explain the labor market dynamics but estimations of structural models show that the bulk of variation in labor market variables is solely explained by disturbances pertaining to the labor market. Second, unemployment insurance experience rating systems reduce considerably the volatility of labor market outcomes and the welfare cost coming from labor market imperfections. The tax schedule of experience rating is highly non linear, which induce sizeable distortions in the firms' hiring and firing behavior.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université d'Evry-Val d'Essonne. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.