Agricultural price instability and optimal stabilisation policies=Instabilité des prix agricoles et politiques optimales de stabilisation

par Christophe Gouel

Thèse de doctorat en Science économique

Sous la direction de Jean-Marc Bourgeon et de Sébastien Jean.

Soutenue en 2011

à Palaiseau, Ecole polytechnique .


  • Résumé

    En français : Cette thèse propose une analyse des politiques de stabilisation des prix alimentaires dans les pays pauvres. Afin de représenter la situation dans ces pays, nous considérons dans un modèle de stockage à anticipations rationnelles que les consommateurs ne peuvent pas s'assurer contre le risque prix et qu'ils sont averses au risque. L'incomplétude de marché justifie l'intervention publique et des politiques optimales de stabilisation sont analysées. Une politique optimale de stockage publique implique une augmentation du niveau de stockage. Ce stockage additionnel entrai��ne l'évincement de tous les stockeurs privés en supprimant les opportunités de profit spéculatif. L'usage de règles complexes d'intervention publique étant peu probable dans des pays pauvres, nous comparons des politiques optimales de stockage alimentaire à des règles simples comme une subvention au stockage privé ou une bande de prix défendue par du stockage public. L'engagement du gouvernement entraîne des gains de bien-être par rapport à une politique discrétionnaire liés à la possibilité de manipuler les anticipations des producteurs et donc de les induire à stabiliser les prix. Les règles simples de stabilisation permettent d'obtenir des gains proches de ceux obtenus avec des politiques optimales. Dans un cadre d'économie ouverte, les instruments de stabilisation sont la politique commerciale et le stockage. Une politique de stockage non accompagnée d'une politique commerciale ne profite pas aux consommateurs, car les bénéfices de la stabilisation se dissipent sur le marché mondial. Au contraire, une politique commerciale optimale permet d'augmenter la stabilisation en exploitant le marché mondial.


  • Résumé

    En anglais : This thesis proposes an analysis of food price stabilisation policies in poor countries. In order to represent the conditions in these countries, we introduce in a rational expectations storage model the assumption that consumers cannot insure against price risk and are risk averse. The market incompleteness justifies public intervention and various stabilisation policies are analysed. An optimal storage policy implies a storage level higher than without intervention. This additional storage crowds out private storers by removing the profit opportunity from speculation. Since the use of complex intervention rules is unlikely in poor countries, we compare state-contingent optimal food storage policies, with and without commitment, to simple storage rules such as a constant private storage subsidy or a price-band defended by public storage. The ability of government to commit to a policy rule brings additional welfare gains in comparison with a discretionary policy. These gains stem from the possibility of manipulating producers' expectations and, thus, of inducing them to promote stabilisation. Simple stabilisation rules can achieve, when designed optimally, gains closed to those of state-contingent policies. Finally, the analysis of stabilisation policies is extended to an open economy framework in which the stabilisation instruments are trade and storage policies. An optimal storage policy alone fails to protect consumers, since most additional storage is actually used to serve the world market. In contrast, an optimal trade policy strongly decreases price volatility by exploiting the world market.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. ( 184 p.)
  • Annexes : Bibliographie 301 réf. p.163-177

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : École polytechnique. Bibliothèque Centrale.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.