Epiclèses et cultes en Ionie

par Natacha Trippé

Thèse de doctorat en Linguistique

Sous la direction de Laurent Dubois.

Le jury était composé de Nicole Belayche, Vinciane Pirenne-Delforge.


  • Résumé

    Cette étude se propose d’aborder la question de la dénomination divine en Grèce antique à travers le phénomène de l’épiclèse. Elle prend pour cadre géographique les cités ioniennes et leurs colonies en Propontide et en Mer Noire, et envisage le phénomène dans la diachronie, partant de la période archaïque et allant jusqu’à la fin du IIIe siècle ap. J. -C. Les épiclèses ont été collectées dans les documents épigraphiques, les témoignages littéraires et les sources numismatiques. Face aux difficultés d’interprétation posées par une grande partie d’entre elles, on se propose de clarifier le sens des exemples collectés ici au travers d’une étude morphologique, laquelle permet par ailleurs une classification objective. Les épiclèses sont ensuite replacées dans la réalité du culte, d’abord à travers une approche centrée sur la figure divine, puis dans une perspective panthéonique. L’objectif est de comprendre dans quelle mesure les épiclèses orientent les compétences de la divinité et illustrent les interactions entre les dieux au sein d’un panthéon local. Une attention particulière est portée au panthéon de Milet et à ses configurations dans les colonies milésiennes du Pont. Le transfert entre métropole et colonie offre ainsi une grille de lecture pertinente pour appréhender la façon dont une communauté s’approprie une divinité en fonction de besoins spécifiques. Parce qu’elle permet aux hommes d’invoquer, de réactiver ou même de créer une nouvelle facette du dieu, l’épiclèse apparaît comme un mécanisme fondamental du polythéisme grec

  • Titre traduit

    Epikleseis and cults in Ionia


  • Résumé

    This study looks at the way the ancient Greeks named their gods, through the notion of epiklesis. It focuses more precisely on the cities of Ionia and their colonies in the Propontis and the Black Sea and proposes a diachronic approach of the phenomenon, which runs from the archaic period to the late-3rd century AD. The epikleseis which are studied here were collected in epigraphical, literary and numismatic sources. Because epikleseis often raise difficulties as regards their signification, I propose to elucidate the meaning of the examples gathered here through a careful analysis of their morphology, which I consequently use as a tool for classification. I also try to put the epiklêseis back in their ritual context, by the means both of a deity- and a pantheon-focused approach. This way, I intend to show how epikleseis contribute to define the faculties of the deity and reflect interactions betweens gods inside local pantheons. Special attention is devoted to the case of Miletus pantheon and its configurations in Milesian colonies of the Pontus. The transfer from the metropolis to the colony gives valuable insights into the process through which a community adopts a deity in order to satisfy specific needs. Because it allows men to invoke, to reactivate or even to create specific facets of the gods, the epiklesis constitute a fundamental aspect of the Greek polytheism

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (427, 239 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 415-427. Notes bibliogr. Index. Chronol

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Campus Condorcet (Aubervilliers). Grand Equipement Documentaire.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 4 Ms 430 (1-2)

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Ecole française d'Athènes. Bibliothèque.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : Mi 1497
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.