Présences de Chopin en Angleterre 1833-1860 : la critique musicale, les concerts, les éditeurs

par Rosalba Agresta

Thèse de doctorat en Histoire de la musique

Sous la direction de Catherine Massip et de Cécile Reynaud.


  • Résumé

    Chopin n’a fait que deux voyages en Angleterre : le premier, en 1837, de quelques jours et le second, en 1848, de quelques mois. Pourtant, comme d’autres compositeurs, il choisit d’y publier sa musique et, pour cela, il s’adressa presqu’exclusivement à Christian Rudolph Wessel. L’absence du compositeur de la capitale anglaise contribua à instaurer une perception de son art particulière et différente de celle qu’on avait en France. Initialement assimilées à la « nouvelle école », ses compositions furent rejetées comme extravagantes et excentriques. Après la parenthèse de 1842-44, où il fut acclamé comme le meilleur compositeur pour piano de l’époque, Chopin fut relégué au rang de « compositeur de petites choses ». Ce travail analyse les tendances principales de la perception de l’art de Chopin de son vivant ainsi que pendant les dix années qui suivirent sa mort. Le point de vue des critiques est replacé dans son contexte historique, par une reconstitution des implications idéologiques de leur discours et des liens existants avec les courants esthétiques de l’époque. A côté des critiques, une attention particulière est portée aux interprètes qui, par leurs exécutions, véhiculèrent l’idée de Chopin comme d’un compositeur « sérieux ». Leurs concerts font l’objet d’une étude visant à reconstituer les implications sociologiques (la perception du public) ainsi que la place des oeuvres du compositeur polonais dans le répertoire. La dernière partie de ce travail est consacrée à l’éditeur et à son rôle dans la création d’une image particulière de Chopin. L’analyse de ses pratiques commerciales et de ses relations avec le compositeur permet d’émettre de nouvelles hypothèses à propos de l’attitude eue par Chopin vis-à-vis des publications londoniennes de ses oeuvres.

  • Titre traduit

    Presences of Chopin in England 1833-1860: criticism, concerts, publishers


  • Résumé

    Chopin visited England only twice: a few days in 1837, a few months in 1848. Yet, as other composers, he chose to publish his music there and he dealt almost exclusively with Christian Rudolph Wessel. The composer’s absence from the English capital contributed to form a particular perception of his art, which was different from that held in France. Initially put on the same category as “new school”, his compositions were rejected as eccentric and extravagant. During the parenthesis of 1842-44, Chopin was acclaimed as the best piano composer of his times. But subsequently he was relegated to the rank of “composer of little things”. This study analyses the main characteristics of the reception of Chopin’s art during the composer’s lifetime as well as in the ten years following his death. The views of critics are replaced in their historical context by the analysis of the ideological implications and of the links existent with the aesthetical tendencies of the period. Besides critics, a particular attention is addressed to pianists, whose executions conveyed the idea of Chopin as a “serious” composer. The study of their concerts has a double aim: first, the reconstruction of their sociological implications (the public’s perception of Chopin), second, the place held by his works in the repertoire. The last part of this study is devoted to publisher and to his role in the creation of a particular image of the Polish composer. The analysis of commercial issues and that of Wessel’s relationship with the composer suggest new hypothesis on Chopin’s aptitudes towards the London editions of his music.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (921 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 569-610. Notes bibliogr. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : École pratique des hautes études. Service Commun de la documentation, des bibliothèques et des archives.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 4 Ms 421 (1-2)
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.