La transformation de l'institution militaire espagnole des années 1940 à nos jours

par Jérôme Pellistrandi

Thèse de doctorat en Histoire


  • Résumé

    L’institution militaire a connu une mutation profonde depuis la Guerre civile. Pilier central du régime national-catholique de Franco, l’armée a dû se transformer, passant d’une posture de sécurité intérieure, isolée internationalement, à un outil moderne et performant, intégré à l’Alliance Atlantique et participant à des opérations extérieures. Cette transformation a été accélérée à partir de la Transition suite au décès du Caudillo. Certes, il y a eu des résistances, en particulier dans l’Armée de terre hostile aux évolutions politiques. Héritière d’un passé complexe où son rôle politique a été central, l’institution militaire a pu s’appuyer sur un corps d’officiers mieux formés qu’auparavant, où la cohésion s’est faite autour de la figure du Caudillo, ainsi que sur l’aide technique et doctrinale des Etats-Unis à partir du début des années cinquante, qui virent dans la géographie de la Péninsule ibérique un espace utile face à la menace soviétique. Le rôle de l’instruction a été central, permettant aux officiers d’acquérir des compétences professionnelles qui avaient fait défaut au cours des décennies précédentes. Cette importance accordée à la formation des officiers est à mettre au crédit du général Franco qui a toujours porté une attention à ce sujet. À partir de 1988, le gouvernement a commencé à envoyer des détachements en opérations extérieures, montrant ainsi la normalité acquise au prix de nombreuses restructurations, dont l’abandon de la conscription et le passage au volontariat. À ce jour, l’Espagne dispose désormais de forces armées performantes, professionnelles intégrées dans l’OTAN et qui constituent un des outils de la politique étrangère de Madrid

  • Titre traduit

    ˜The œtransformation of the spanish military institution, from the 1940th to present


  • Résumé

    The spanish military institution has faced a deep mutation since the Civil war. Central Pillar of the national-catholic regime, the armed forces were obliged to assume a transformation, from the control of the internal security, fully isolated on the international scene, to a modern and performing tool fully integrated in the atlantic Alliance and participating in operation overseas. This transformation was boosted since the Transition occurred after the death of the Caudillo. Heiress of a complex past, where its politic role was central, the military institution was able to rely on the officer's corps better educated than before, and where the cohesion was organized by and for the Caudillo and his values. The technical adn doctrinal support given by the United States, at the beginning of the 50th, was based on the geographical location of the Iberia peninsula, a useful area against the soviet threat. The importance of education and training was high, permitting for the officers to be more competent than in the last decades. This priority for the education and the officers of all ranks is due to General Franco, either as director of the military Academy in the 30th than as Chief of State. From 1988, the Spanish government started to send military detachments in operations overseas, using the new normality obtained by all the numerous reforms including the end of the conscription and the recruitment of volunteers. Today, Spain has performed, professional forces, integrated in NATO which are one of the tools of the foreign policy of Madrid

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (599 f. )
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 493-510. Notes bibliogr.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : École pratique des hautes études. Service Commun de la documentation, des bibliothèques et des archives.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 4 Ms 444 (1-2)
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.