"Bisogna fatti et non più parole", Rhétorique et politique du conseil dans les Consulte e Pratiche della Repubblica fiorentina, 1494-1512

par Dora D'Errico

Thèse de doctorat en Etudes Italiennes

Sous la direction de Jean-Claude Zancarini.

Soutenue le 25-11-2011

à Lyon, École normale supérieure , dans le cadre de École doctorale de philosophie (Lyon) .

Le président du jury était Denis Fachard.

Le jury était composé de Jean-Claude Zancarini, Denis Fachard, Emanuele Cutinelli Rèndina, Serge Stolf, Paolo Carta.

Les rapporteurs étaient Emanuele Cutinelli Rèndina, Serge Stolf.


  • Résumé

    L’état de guerre permanent dans lequel est plongée l’Italie au début du XVIème siècle inaugure un nouvel espace politique qui ne va pas sans modifier la langue et le lexique politiques. Cette étude se consacre à un corpus peu exploité, celui des registres des Consulte e Pratiche della Repubblica fiorentina, procès-verbaux des réunions où le gouvernement florentin convoquait les citoyens les plus « sages » afin de recueillir leurs avis sur la politique à suivre. Pour le philologue politique, l’examen de ces verbali, conduit de concert avec l’étude des écrits politiques de la même époque, notamment machiavéliens, permet d’une part de désenclaver ces registres municipaux de leur marginalité historiographique, et d’autre part de dé-machiavéliser un certain nombre de termes, d’images, de représentations, de notions, non pour les assigner à d’autres, mais pour tenter de cerner ce qui fait les contours d’une voix et d’une parole collective.

  • Titre traduit

    ‘Bisogna fatti et non più parole’. Rhetorics and Politics of Advice in the Consulte e Pratiche della Repubblica fiorentina, 1494-1512


  • Résumé

    Wars raging in Italy at the beginning of the XVIth century outline a new political space which alters the usual language of power and politics. In this context, our study concentrates on a quite forsaken corpus : the Consulte e Pratiche della Repubblica fiorentina. These texts gather the proceedings and the minutes of the meetings where « savi cittadini », summoned by the Signoria, tried to deliver advices and judgments on the current political affairs. From a philological and political perspectives, these verbali allow to restore the pratica in its central fonction of counselling and discussing all important political matters in Florence, between 1494 and 1512. They permit also to have a closer insight upon the machiavellian terminology, by stressing out all the common lexical sources and images where consiglieri and members of the political elite alike used to find a general frame for their thoughts. By doing so, this study emphatizes the diversity and the richness of a republican institution, the pratica, during times of troubles and violence.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque Diderot . Bibliothèque électronique (Lyon).
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.