Anthropologie écologique des maisonnées à Madura-est, Indonésie

par Wilson Glenn Smith

Thèse de doctorat en Anthropologie

Sous la direction de Yves Goudineau et de Anke Niehof.

Soutenue en 2011

à Paris, EHESS en cotutelle avec Wageningen Universiteit .


  • Résumé

    Cette thèse est le résultat d'une étude anthropologique des maisonnées rurales du nord-est de Madura, Indonésie, menée pendant huit séjours sur le terrain entre 1985 et 2009. Cette recherche longitudinale réalise un faisceau de données quantitatives, qualitatives, synchroniques, diachroniques et comparatives pour comprendre le développement et l'évolution d'une communauté rurale et de ses maisonnées et contribuer à résoudre des questions clefs sur la société madouraise. En sept chapitres et cinq appendices, l'auteur présente les résultats des recherches historiques et d'archives, décrit le contexte physique, démographique, et agricole, et analyse l'organisation sociale et les stratégies démographiques, économiques et sociales déployées par les maisonnées. Des données et des analyses détaillées portent sur la production, la consommation, l'allocation de temps, la fécondité et l'échange afin d'étayer des hypothèses précises sur les trajectoires et les choix des maisonnées. Pour plusieurs aspects importants de la communauté étudiée, les outils d'analyse venant de l'écologie générale montrent leur utilité explicative, notamment autour des notions de stabilité, diversité et transitions critiques. A la lumière des résultats, et après avoir clarifié certains malentendus largement répandus sur la démarche de l'anthropologie écologique - concernant les notions de causalité, fonctionnalisme, système et holisme, entre autres - l'auteur parvient à la conclusion que l'écologie et l'anthropologie progressent mieux ensemble qu'ils ne peuvent le faire de manière autonome, chacun de leur côté.

  • Titre traduit

    Ecological anthropology of households in East Madura, Indonesia


  • Résumé

    This thesis is the result of anthropological study of rural households in the northeast of Madura, in Indonesia, carried out during eight periods of fieldwork between 1985 and 2009. This logitudinal research employs quantitative, qualitative, synchronic, diachronic and comparative data to understand the development and evolution of a rural community and its households and contribute to resolving key questions regarding Madurese society. In seven chapters and five appendices, the author presents the results of historical and archival research, describes the physical, demographic and agricultural context, and analyses social organization and the demographic, economic and social strategies households employ. For several key phenomena of the study community, models inspired by general ecological theory demonstrate explanatory usefulness, notably through the notions of stability, diversity, and critical transitions. In light of the data analysis, and after clarifying several widely-held misunderstandings concerning the ecological anthropology approach - regarding causality, functionalism, systems, holism and other issues - the author proposes that ecology and anthropology progress better together than either of them can alone.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (x-366 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 255-284

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Médiathèque du musée du quai Branly - Jacques Chirac.
  • PEB soumis à condition
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.