Les rôles et les statuts des femmes métisses de Winnipeg dans leur communauté et dans la société canadienne

par Joanna Seraphim

Thèse de doctorat en Ethnologie et anthropologie sociale

Sous la direction de Emmanuel Désveaux et de Denis Gagnon.

Soutenue en 2011

à Paris, EHESS .


  • Résumé

    Cette thèse constitue une recherche exporatoire qui repose sur une approche empirico-déductive, une méthodologie et une analyse qualitatives. Elle est fondée sur l'analyse des sources écrites et des entrevues effectuées lors des deux enquêtes de terrain (qui totalisent dix-sept mois de séjour) réalisées à Winnipeg, ainsi que l'observation directe et aprticipante réalisée sur place. Cette recherche porte sur les rôles et les statuts contemporains des femmes métisses de Winnipeg dans leur communauté et dans la société eurocanadienne et leur évolution depuis la période du commerce de la fourrure (période qui s'étend de 1670 à 1870). Elle vérifie aussi si les métisses endurent des discriminations raciales et sexuelles dans ces deux milieux. De plus, elle s'intéresse à la difficulté de maintenir et transmettre son identité et sa culture en contexte minoritaire en milieu urbain. Le cadre théorique appliqué se base sur l'anthropologie féministe et l'approche de la pratique en anthropologie afin d'être en mesure de saisir les inégalités que subissent les Métisses ainsi que les processus de résistances et de domination impliqués. Nous nous rendons également compte des initiatives mises en place par ces dernières pour s'opposer à ces disparités. Cette recherche se démarque des autres études autochtones en traitant des Métis, alors que la plupart d'entre elles portent sur les Amérindiens. De plus, dans le cadre des études métisses, il est rarement question des femmes et encore moins dans la période contemporaine. Le peu de fois où les Métisses sont mentionnées, elles sont représentées durant l'époque du commerce de la fourrure ou à la fin du XIXe siècle, après les deux resistances métisses qui ont eu lieu en 1870 et en 1885. En outre, les Métis sont souvent dépeints en milieu rural, plus particulièrement dans le Nord, dans des lieux isolés de la société dominante, aux conditions de vie rudes. Généralement, les chercheurs se concentrent sur leurs problèmes d'adaptation dans la société dominante. Nous avons choisi de nous axer sur les femmes métisses dans la vill de Winnipeg, de nos jours, et nous avons abordé le sujet de la difficulté de préserver son identité en milieu urbain. Suite à nos analyses, nous avons remarqué que les Métisses sont discriminées en raison de leur sexe et de leur origine ethnique, par des membres de la société dominante, ainsi que par des Amérindiens et des Métis. A cause de l'absence de définition définitive de "l'ethnonyme métis", de nombreux Métis voient leur identité remises en question, en raison de certains de leurs attributs perçus comme douteux, comme par exemple, la couleur de peau ou la langue maternelle. Ce racisme a des retombées sur la sécurité des métisses, mais aussi sur leur estime d'elles-même et sur leurs comportements. Dans leur communauté, les Métisses subissent ausii des discriminations sexuelles. Des politiciensmétis définissent les rôles des femmes métisses, en établissant une image de la mère autochtone idéale qui respecte et continue les traditions métisses. Par ce discours, ils essaient de tenir à l'écart les femmes de la scène politique. Par ailleurs, dans le cadre de leur rôle de mère, les femmes métisses ont recours à divers moyens pour transmettre leur culture à leurs enfants. Dans cette optique, elles utilisent des procédés classiques comme l'apprentissage d'activités traditionnelles, mais aussi des nouvelles technologies comme les émissions de télévision et les sites internet. Elles sont également aidées dans cette tâche par les initiatives des associations métisses qui organisent des ateliers d'activités métisses.

  • Titre traduit

    The roles and the status of the Métis of Winnipeg in their community and in the Canadian society


  • Résumé

    This thesis constitutes an exploratory research, which is based on an empirico-inductive approach and a qualitative methodology. It is founded on the analysis of the written sources and of the interview carried out during the two fieldworks realized in Winnipeg, as well as the direct and participant observation accomplished there. It is about the roles and the statuses of contemporary Métis women of Winnipeg in their community and in the dominant society, and it observes the evolution of these roles and stutuses from the fur trade period (1670-1870) until today. It addresses the theme of the manipulation of the traditions and of the image of the "traditional" aboriginal mother to justify the sexual discriminations on the Métis political scene. It presents the obstacles with which the Métis mother are confronted in the identity and cultural transmission in a minority context in an urban setting, but also the recourses used to realise this process. It deals with the discriminations endured by the Métis women from some Eurocanadians, some First Nations and some Métis, and precise the consequences on the security of Métis women, their self-esteem, their identification and their behaviours.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (xx-506 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 462-487

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Médiathèque du musée du quai Branly - Jacques Chirac.
  • PEB soumis à condition
  • Bibliothèque : Fondation Maison des sciences de l'homme. Bibliothèque.
  • PEB soumis à condition

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 13267
  • Bibliothèque : Médiathèque du musée du quai Branly - Jacques Chirac.
  • PEB soumis à condition
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.