Territoire, trajectoire, réseau : créativité rituelle populaire, identification et Etat postcolonial (une triple étude de cas malgache)

par Thomas Mouzard

Thèse de doctorat en Ethnologie et anthropologie sociale

Sous la direction de Philippe Beaujard.

Soutenue en 2011

à Paris, EHESS .


  • Résumé

    Ce travail décrit et analyse comparativement trois phénomènes religieux ethnographiés ces dernières années à Madagascar que l'expédient sémantique "créativité rituelle populaire" caractérise assez bien, et que l'on peut respectivement étiqueter ainsi: cérémonie d'anti-sorecellerie (1975-1983, Nord-est); procession funéraire (oct. 2001-jan. 2002, extrême Sud); culte de possession (à partir de la fin des années 1980, ville de Tuléar). La comparaison de ces phénomènes entre eux met d'abord en évidence une certaine homologie entre les deux premiers par rapport au troisième: ils s'en distinguent par leur mobilité, leur coïncidence avec une conjoncture nationale forte, ainsi que par leurs rapports vifs et contrastés avec des représenatants de l'Etat. L'analyse met ensuite en évidence une analogie entre les deux premiers cas et la politique nationale qui leur est synchronique. Cette étude des relations pragmatiques s'exerçant dans les cadres spécifiques de ces rituels dégagent trois modèles de strcuturation du pouvoir agissant comme des matrices d'inter-subjectivité, appelés "teeritoire", "trajectoire" et "réseau". Sans postuler un rapport de détermination "par le haut", il s'agit enfin de rendre compte de l'activation sociologique de ces modèles, posée en termes de construction de légitimité. En définitif, c'est à la construction d'une identité collective par le bas et en acte, par rituel, que ces phénomènes amènent à réfléchir et théoriser. Il est remarquable de constater que ces dispositifs empruntent en les remaniant certaines représentations et pratiques à la sphère étatique en les intégrantdans les champs de l'ancestralité

  • Titre traduit

    Territory, trajectory, network : popular ritual creativity, identification, and postcolonial state (a triple case study)


  • Résumé

    This work makes comparative analysis and description of the three religious phenomena over the last few years in Madagascar, well enough characterized by the semantic expedient "popular creative ritual", and which can be labelled respectively as follows: anti-sorcery ceremony (1975-1983, North-East); funerary procession (oct. 2001- jan. 2002); cult of possession (from the late 1980's, Tuléar city). Comparison of these phenomena initialy highlights a certain homology between the first two with respect to the third. They are distinguished by mobility, by their coincidence with strong national circumstances, as well as by their vivid and contrasting interaction with government representatives. Analysis then points up the analogy between the first two cases and the national politics with which they are synchronic. From this study of pragmatic relationships which are active in the specific frameworks of these rituals, there emerges three models of power structuring acting as matrix of inter-subjectivity, called "territory", "trajectory", and "network". Without claiming any determining relationship "from the above", the goal in conclusion is to document the sociological activation of these models, approached in terms of legitimacy construction. In the end, it is in the construction of collective identity "from the below" and in action, through ritual, that these phenomena merit reflection and theory. It is remarkable to note that these mechanisms borrow - even as they rework - certain representations and practices from the sphere of the state, even as they integrate them with fields of ancestrality.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2013 par [CCSD] [diffusion/distribution] à Villeurbanne

Territoire, trajectoire, réseau : créativité rituelle populaire, identification et Etat postcolonial (une triple étude de cas malgache)

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (519 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 495-509

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Médiathèque du musée du quai Branly - Jacques Chirac.
  • PEB soumis à condition
  • Bibliothèque : Fondation Maison des sciences de l'homme. Bibliothèque.
  • PEB soumis à condition

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 13256
  • Bibliothèque : Médiathèque du musée du quai Branly - Jacques Chirac.
  • PEB soumis à condition
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.