Les conflits régionaux de l'eau : une approche par la négociation

par Adnan Ahmad Dogar

Thèse de doctorat en Économie de l'environnement

Sous la direction de Tarik Tazdaït.

Soutenue en 2011

à Paris, EHESS .


  • Résumé

    La présente Thèse porte sur le partage des eaux des fleuves internationaux entre pays riverains. Notre objectif a consisté à étudier cette question sous l'angle de la négociation. L'outil de la négociation qui a été retenu s'appuie sur le cadre des jeux non-coopératifs. Bien que les développements de cette Thèse soient d'ordre qualitatif, les différents modèles qui en ont résulté ont été construits à partir d'exemples d'accords qui ont été effectivement signés. Cela nous a conduit à intégrer des caractéristiques propres à ce type de négociation. Dans notre cas, les caractéristiques retenues étaient au nombre de quatre: (1) la présence de contraintes domestiques dont le rôle est particulièrement crucial lorsque les pays sont confrontés à un stress hydrique; (2) le recours à des menaces, en l'occurrence la menace de soutenir un groupe rebelle pour inciter le pays avec lequel on négocie à proposer des offres conséquentes; (3) la présence d'un engagement révocable qui consiste à restreindre l'espace de stratégies du partenaire afin de le contraindre à un accord qui lui est défavorable; et enfin (4) l'intervention d'un médiateur pour garantir la signature d'un accord. Des différents modèles envisagés, il est ressorti clairement qu'un accord peut toujours être atteint, même si parfois les pays doivent supporter un délai, et donc un coût de négociation. Cela tend à confirmer l'idée que les conflits de l'eau peuvent être source de coopération dès lors que leur résolution passe par la négociation

  • Titre traduit

    Regional water conflicts : an approach by bargaining theory


  • Résumé

    The thesis addresses the issue of water sharing among riparian states. The principle objective of the research was to study the negotiations that took place among these states. The negotiations were based upon non-cooperative game theory. Although much of the work is qualitative, the models developed are based upon the actual agreements that were signed between these states. This allowed us to incorporate proper characteristics to the negotiations. We used four of such characteristics: (1) the presence of domestic constraints where their role is particularly important if countries are facing water stress; (2) the use of threats, especially the threat of supporting a rebel group within the country with which we are negotiating to improve the bargaining position; (3) the presence of a revocable commitment to restrict the strategy space of the partner in order to force an agreement which is unfavorable for her; and finally (4) the intervention of a mediator to secure the signing of an agreement. Different proposed models show clearly that an agreement can always be reached, although sometimes it may take longer period of time and as a result countries may have to bear the cost of negotiations. This makes it clear that water conflicts can be a source of cooperation which can be achieved through negotiation among the riparian states

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (169 p.)
  • Annexes : Bibliogr. en fin de chapitres

Où se trouve cette thèse ?