La constitution de l'intérêt général, entre droits et intérêts particuliers, dans le libéralisme politique (XVIIIème - XIXème siècle)

par Florence Perrin

Thèse de doctorat en Études politiques

Sous la direction de Pierre Manent.

Soutenue en 2011

à Paris, EHESS .


  • Résumé

    Il est devenu courant de déplorer la perte d'un horizon politique fédérateur apte à mobiliser les membres de la communauté politique et sociale dans la poursuite de l'intérêt général. Entre autres responsables de la dissolution du lien politique et de l'affaiblissement du devoir civique, est convoquée la philosophie libérale dont la portée individualiste aurait rendu inconcevable le sacrifice des intérêts particuliers au nom de l'intérêt général. Dans ce travail, nous voudrions montrer qu'en reformulant la nature du bien commun, le libéralisme a surtout introduit une indétermination qui rend compte de la difficulté pour ses membres à s'y rapporter. En effet, parce qu'il s'entend comme le moyen des intérêts particuliers, en vertu du droit de chacun à poursuivre des fins qui lui sont propres, l'intérêt général peut aussi bien désigner la satisfaction de ces intérêts que la protection des droits. Et si aujourd'hui cette double modalité se résorbe dans l'alternative entre libéralisme politique et libéralisme économique, nous verrons qu'elle a déjà donné lieu à une tension chez les fondateurs du libéralisme qui oscillent entre la consécration d'un droit déterminant la sphère des intérêts légitimes et la préservation des intérêts dont découle le régime des droits. L'ambiguïté entre ce qui est d'intérêt général la garantie des droits, et la poursuite de l'intérêt général sur le principe de composition des intérêts particuliers, contraint alors à préciser la nature de la participation politique et citoyenne, en particulier dans le cadre de la démocratie.

  • Titre traduit

    The Constitution of the General Interest between Rights and Vested Interests in Political Liberalism (17th-19th centuries)


  • Résumé

    It has become all too common to sigh over the loss of a political ideal, aimed at the pursuit of the general interest and unifying enough to mobilise the members of a political and social community. Among the factors often deemed responsible for the crumbling of the political link and the waning of civic duties is liberal philosophy, the individualistic dimension of which would supposedly have made the sacrifice of individual interests in the name of the general interest utterly impossible. We intend to show in this study that, by setting out its definition of the common good, liberalism has brought in indecisiveness, which makes it difficult for people to refer to. Indeed as liberalism is understood as the means to further individual interests -since each and everyone has a right to achieve their own ends-liberalism can mean the achieving of these very ends as weIl as the protection of rights. If today this twofold point dissolves itself into the options one has between political liberalism and economic liberalism, we will see that it has already given ri se to a tension among the founders of liberalism, who hesitate between the establishment of laws setting the limits of legitimate interests on the one hand and the upholding of interests from which the legal system stems from on the other. The ambiguity between what lies in the general interest, the safeguard of rights, and the pursuit of the general interest based on the composition of individual interests thus compels us to define more precisely the nature of citizens' taking part in politics, especially in a democracy.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2012 par Fondation Varenne à Clermont Ferrand et par diff. LGDJ à [Paris]

L'intérêt général et le libéralisme politique : entre droits et intérêts particuliers (XVIIe-XIXe siècles)


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (450 f.)
  • Annexes : Bibliogr. p.435-450

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : École des hautes études en sciences sociales. Thèses.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TPE 2011-106
  • Bibliothèque :
  • PEB soumis à condition

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne. Fonds général.
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2012 par Fondation Varenne et par diff. LGDJ à Clermont Ferrand

Informations

  • Sous le titre : L'intérêt général et le libéralisme politique : entre droits et intérêts particuliers (XVIIe-XIXe siècles)
  • Dans la collection : Collection des thèses , n° 65
  • Détails : 1 vol. (XVI-430 p.)
  • ISBN : 978-2-916606-65-1
  • Annexes : Bibliogr. p. [403]-424. Notes bibliogr.
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.