L'invention de « la science » dans le second XIXe siècle : épistémologie, technologie, environnement, politique

par Guillaume Carnino

Thèse de doctorat en Histoire et civilisations

Sous la direction de Dominique Pestre.

Soutenue en 2011

à Paris, EHESS .


  • Résumé

    La science, tout à la fois pure et appliquée, advient en remplacement de l'ancienne philosophie naturelle, à l'heure où se déploient en France les prémices de la seconde industrialisation. Le prestige de la science nouvelle se diffuse par des voies divergentes: les expositions universelles, la libre-pensée, la vulgarisation, les beaux-arts, l'enseignement, la législation technique. . . Cette réorganisation théorique et pratique de la connaissance s'effectue en lien extrêmement étroit avec les structures de l'industrie: les scientifiques proposent désormais, à partir d'études circonstanciées des savoir-faire artisanaux, des procédures reproductibles permettant d'assurer la bonne marche de la production. Parée de toutes les vertus, l'institution science verrouille idéologiquement toute possibilité d'inflexion du modèle progressiste qui fonde la IIIe République et selon lequel toute opposition aux transformations environnementales, technologiques et sociales en cours est dangereuse politiquement car passible d'une volonté réactionnaire d'un retour en arrière. Les résistances profanes à la science devenue sacrée sont alors exclues du champ politique car jugées erronées, tout comme le sont les opinions des religieux qui imaginaient pouvoir opposer la Bible à Galilée. L'important n'est alors pas d'essayer de définir épistémologiquement la science, mais bien davantage d'assumer le fait que cette institution est par essence contradictoire en elle-même (puisque issue d'un compromis au sein du social): toute tentative visant à la théoriser en tant que concept unifié et anhistorique ne fait que rejouer les enjeux propres aux circonstances qui l'ont vu naître.

  • Titre traduit

    The invention of science in the late 19th century : Epistemology, Technology, Environment, Politics


  • Résumé

    "Modern science", being both pure and applied, emerges in France at the very beginning of the second industrialization, and replaces the prior "natural philosophy". Its prestige expands through various activities: World fairs, freethinkers, popular science, arts & literature, school, patent rights. . . This practical and theoretical reorganization of knowledge , is firmly connected to the structure of industrial production: scientists study in details craftsmen's "know-how" to create reproducible procedures for manufacturing. Reputed neutral and objective, science ideologically binds the progressive base of the French Third Republic: thereafter, any opposition to environmental, technological or social changes catalysed by this new regime is treated as a dangerous attitude hiding reactionary thoughts secretly rooted in a backward political agenda. Secular resistance to sacred science is subsequently considered inaccurate and excluded from the political sphere, in the same way as the religious beliefs Galileo battled with are mocked as false. Therefore, science must not be any more considered as an epistemological question, but rather as a intrinsically contradictory institution (since it is issued from a social compromise): attempts to theorize it as unified and non-historical concept always trigger the same conflicts that prevailed to its birth.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2015 par Éditions du Seuil à Paris

L'invention de la science : la nouvelle religion de l'âge industriel


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (613 f.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 551-613

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Fondation Maison des sciences de l'homme. Bibliothèque.
  • PEB soumis à condition
  • Bibliothèque : École des hautes études en sciences sociales. Thèses.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TPE 2011-71

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.
Cette thèse a donné lieu à 1 publication .

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2015 par Éditions du Seuil à Paris

Informations

  • Sous le titre : L'invention de la science : la nouvelle religion de l'âge industriel
  • Dans la collection : ˜L'œunivers historique
  • Détails : 1 vol. (321 p.)
  • ISBN : 978-2-02-111147-7
  • Annexes : Notes bibliogr.
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.