Ethnicité et mobilité : l'expérience migratoire des Indiens mexicains, entre migration interne et internationale

par Anna Perraudin

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de Yvon Le Bot.

Soutenue en 2011

à Paris, EHESS .


  • Résumé

    Fondée sur une enquête ethnographique multisituée, à Mexico et dans le Wisconsin (Etats-Unis), cette thèse prend pour objet la façon dont les migrants mobilisent l'ethnicité à différentes étapes de leur parcours migratoire. A partir du cas d'Indiens mexicains (les Otomis de Santiago Mexquititlan), elle s'intéresse aux exo et aux endo-identifications des migrants indiens, ainsi qu'à leurs formes d'organisation. Le choix d'analyser conjointement migration interne (vers Mexico) et migration internationale (de Mexico vers les États-Unis) permet d'évaluer l'influence de différents facteurs sur la conception de projets migratoires transnationaux: les systèmes de hiérarchies ethno-raciales nationaux et locaux, le contexte urbain de départ et les migrations individuelles ou collectives préalables. Dans la perspective d'une sociologie compréhensive et d'une sociologie des acteurs, ce travail éclaire les processus de subjectivation à l'oeuvre dans la migration. Il montre que l’ethnicité est une variable que sollicitent les Indiens pour composer leurs projets migratoires Les migrants en effet des choix sous contrainte entre individuation et communalisation, rapprochement ou distanciation des réseaux ethniques, visibilité ou occultation des marqueurs de l'ethnicité. En analysant les contextes d'opportunités politiques, l'intersection des rapports sociaux de classe, de race, de genre, et l'impact des statuts administratifs, cette thèse constitue un apport à la sociologie des migrations, ainsi qu'aux études sur le genre et les relations interethniques, en particulier en Amérique Latine

  • Titre traduit

    Mobility and ethnicity : the experience of indogenous Mexican migrants, between internal and international migration


  • Résumé

    This dissertation examines how migrants mobilize ethnicity throughout the different stages of their migratory journey. The study is based upon multi-sited ethnographic fieldwork set in Mexico City and Wisconsin, and draws upon the case of a group of indigenous Mexicans (Otomis from Santiago Mexquititlân). The comprehensive perspective, which focuses on the exogenous and endogenous identification of indigenous migrants, as weIl as on their organization, reveals the subjectivity of the migrants. I chose to simultaneously analyze internal migration (to Mexico City) and international migration (to the United States) 80 as to evaluate how several factors impact the conception of transnational migratory projects: the national and local hierarchical ethno-racial systems; the urban setting in which international migration takes place; or previous migrations. I argue that ethnicity is a variable that indigenous migrants mobilize when they conceive migratory projects, by navigating between individuation and communalization, by increasing or decreasing their distance from the ethnic network, or by displaying or concealing ethnic symbols. L also point out the limits that constrain their agency. By analyzing the impact, on migratory experience, of the local structure of political opportunities, and of the intersection of class, race, gender and migratory status, this study therefore aims at enriching the literature on migrations, and on gendered and ethnic relations, in particular in Latin America

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2018 par Presses Universitaires de Rennes à Rennes

Esquiver les frontières : expérience migratoire, identités et rapport au groupe des Indiens mexicains


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (604 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 561-584. Notes bibliogr. Lexique

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : École des hautes études en sciences sociales. Thèses.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TPE 2011-55
  • Bibliothèque : Campus Condorcet (Aubervilliers). Grand Equipement Documentaire.
  • PEB soumis à condition

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université Paris-Est Créteil Val de Marne. Service commun de la documentation. Section multidisciplinaire.
  • PEB soumis à condition
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne. Fonds général.
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2018 par Presses Universitaires de Rennes à Rennes

Informations

  • Sous le titre : Esquiver les frontières : expérience migratoire, identités et rapport au groupe des Indiens mexicains
  • Dans la collection : Des Amériques , 2235-6537
  • Détails : 1 vol. (258 p.-VIII p. de pl.)
  • ISBN : 978-2-7535-7483-0
  • Annexes : Notes bibliogr. en bas de page. Bibliogr. p. 239-253
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.