Political engagement patterns of islamist movements : the case of the Nizam/Selamet movement

par Ipek Gencel Sezgin

Thèse de doctorat en SociologieSociologie

Sous la direction de Hamit Bozarslan et de Metin Heper.

Soutenue en 2011

à Paris, EHESS en cotutelle avec l'Ankara, Université de Bilkent .


  • Résumé

    Plus précisément, cette étude couvre la période 1960-1980 et examine la genèse du Mouvement Nizam/Selamet ainsi que son organisation en tant qu'un parti politique. I En outre, a travers ce travail sont mis en évidence ses objectifs et particularités : idéationnelles par rapport aux autres Islamistes passés et contemporains en Turquie, ainsi que sa souplesse considérable dans le choix de ses stratégies et alliés, à l'instar du Parti du Peuple Républicain, considéré comme le plus grand ennemi des Islamistes. En faisant usage du cas du Mouvement Nizam/Selamet, cette thèse soutient que Iles Mouvements Islamistes sont des phénomènes sociaux complexes qui émergent et i survivent à travers un processus incrémentaI faisant interagir des ensembles complexes voire même indéterminés de facteurs cognitifs, relationnels et environnementaux. La réponse à la question réside donc dans ces configurations de facteurs qui doivent être découverts en effectuant des allers retours entre des échelles macro (le champ politique), méso (l'organisation et les réseaux' sociaux) et micro (les acteurs) aux niveaux à la fois national et local du champ politique et du mouvement. Une dimension historique c’est aussi nécessaire qui permet d'étudier les facteurs interagissant au sein de chaque phase du mouvement qui lui donnent la forme et la substance de son engagement politique; et de prendre en compte de l’influence d’une phase sur l’autre.

  • Titre traduit

    Schemas de l'engagement politique des mouvements islamistes : le cas du mouvement Nizam/Selamet


  • Résumé

    Focusing on the Nizarn/Selamet Movement, this dissertation studies why and how there are variations in the political engagement patterns of "moderate" Islamist movements operating within the same institutional/political context. ; Specifically, covering a period from the 1960s through the 1970s, this study I examines why and how the Nizam/Selamet Movement emerged and established political party; produced goals and ideational elements distinct from contemporary and past Islamist movements in Turkey and showed considerable flexibility in its choice of allies, strategies and policies, including formation of a coalition government with the archenemy of the Islamists, the Republican People's Party. Drawing on the Nizam/Selamet case, this study argues that Islamist movements are complex social phenomena that emerge and survive through an incremental process entailing interacting, complex and even undetermined sets of cognitive, relational and environmental factors. The answer to the research question thus lies in unearthing these configurations through descending up and down the macro (political field), meso (network and organization) and micro (properties and trajectories of the movement elites ! and activists) echelons at both national and local levels of the political field and the movement. A historical dimension is also necessary to highlight intra-and extra-movement factors at different life phases of the movement (accumulated resources and inherited constraints), which shape the form and substance of its political engagement; and to take into consideration the influence of one stage over the other.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (350 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 260-276. Notes bibliogr.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : École des hautes études en sciences sociales. Thèses.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TPE 2011-46
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.