Développement de diagnostics optiques avancés pour l'étude de la cinétique ultrarapide de production d'oxygène par décharge nanoseconde dans l'air à pression atmosphérique

par Farah Kaddouri

Thèse de doctorat en Energétique

Sous la direction de Christophe Laux.

Le président du jury était Emmanuel Odic.

Le jury était composé de Christophe Laux, Pascale Desgroux, Zdenko Machala, Nicolas Ghérardi, Deanna Lacoste.


  • Résumé

    Un grand nombre d’applications de plasmas à pression atmosphérique sont en développement. Une obtention de plasma à haute réactivité chimique pour un faible coût énergétique est possible par l’utilisation de décharges nanosecondes répétitivement pulsées (DNRP).Cette recherche concerne plus particulièrement l’effet des NRPD en combustion assistée par plasma. Cette dernière permet l’utilisation de flammes pauvres, qui produisent moins de NOx et qui sont par conséquent moins polluantes.Pour comprendre les phénomènes physico-chimiques qui régissent les NRPD, différents diagnostiques optiques et mesures électriques ont étaient mis en place.L’efficacité de la combustion est très sensible à l’oxygène atomique (O). Nous avons présumé dans nos travaux que la production de cette oxygène ce faisant via un mécanisme a deux étapes où l’azote de l’air produis par impact électronique de l’azote excité aux états (A,B,C), qui réagis ensuite avec l’oxygène moléculaire donnant de l’oxygène atomique.Les densités d’états excités N2(B) et N2(C) on été déterminées par spectroscopie d’émission. L’état N2(A) est lui mesure par spectroscopie d’absorption en cavité résonnante. L’évolution de la concentration de l’oxygène atomique est déterminée par TALIF et on a noté jusqu'à 50% de dissociation de l’oxygène moléculaire en oxygène atomique. Des mesures résolues spatialement et temporellement ont été effectuées. L’élévation de la température du gaz dans la décharge a été établie. Des mesures électrique de tension et de courant ont permis l’estimation de l’énergie déposée par pulse.En résume ses mesures nous ont permis de mieux comprendre et de caractériser une DNRP dans l’air. Le fait que les temps de décroissance et les valeurs de l’évolution des concentrations des états excités de l’azote coïncident avec ceux de la production de l’oxygène atomique et que le gaz voit sa température s’élever de quelques centaines de degrés tendent à valider le mécanisme à deux étapes proposé.

  • Titre traduit

    Development of advanced optical diagnostics for the study of ultrafast kinetics of oxygen production by nanosecond discharges in atmospheric pressure air


  • Résumé

    In the last decade, nanosecond repetitively pulsed discharges (NRPD) had became very popular, because they allow to produce high electron densities and active species for an energy efficiency unequalled in air at atmospheric pressure.This thesis targets more particularly the effect of the NRP discharges in plasma-assisted combustion. NRP discharges can stabilize low temperature flames, which produce fewer NOx and are consequently less polluting. Few studies have investigated the mechanism of action of the plasma on flames.We have studied the kinetic mechanism of the atomic oxygen production, known as “two-step” or “ultrafast” mechanism. Where the nitrogen excited states (states A3Su,+, B3Pg, C3Pu) produced by electron impact during the 10ns-pulse dissociate oxygen with a heat release.To this end, various optical diagnostic techniques and electrical measurements, with time and space resolution of nanoseconds and hundreds of micrometers, have been set up.Densities of the excited states N2(B) and N2(C) have been determined by quantitative emission spectroscopy. The density of N2(A) state, was measured by a sensitive detection technique, Cavity-Ring Down Spectroscopy (CRDS). Finally the time evolution of the density of atomic oxygen was determined by Two-Photon Absorption Laser Induced Fluorescence or TALIF. In addition, an increase of the gas temperature related to the two-step mechanism was determined by emission spectroscopy.The work of this thesis represents the first experimental confirmation of the two-step mechanism suggested in the literature. At atmospheric pressure, this mechanism is found to dissociate up to 50 % of molecular oxygen and heats the gas by about 1000 K.As a summary, the work of this thesis allowed characterizing and better understanding nanosecond repetitively pulsed discharges in the air at atmospheric pressure and determining the production on the key active species, atomic oxygen.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : CentraleSupélec. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.