Les méthodes de renforcement musculaire atteignent-elles leurs objectifs? : quels sont leurs ratios bénéfice -risque en terme de sport santé?

par Eric Watrin

Thèse de doctorat en Sciences et techniques des activités physiques et sportives

Sous la direction de Denis Theunynck.

Soutenue en 2011

à Littoral .


  • Résumé

    Le nombre de pratiquants en musculation s’accroît d’année en année avec pour premier objectif la recherche d’un développement musculaire à « visée esthétique », et pour objectifs secondaires le « renforcement musculaire » et « l’entretien fonctionnel ». Le débat au sein des clubs se centre principalement sur les méthodes à employer pour obtenir rapidement un accroissement visuel de la masse musculaire. L’empirisme et parfois des pratiques « dopantes » s’installent très vite et légitiment la crainte d’une pratique déviante et pathogène de la musculation. L’objet premier de notre étude a été d’évaluer sur trois années l’efficacité de deux méthodes d’entrainement (A, groupe expérimental avec un protocole d’entraînement et de suivi répondant à des critères physiologiques et B, groupe témoin avec des méthodes d’entraînement libres). Les paramètres observés sont le taux de masse grasse (TMG), le taux de masse musculaire squelettique (TMMS), la performance aérobie ( V& O2 maximale), la puissance anaérobie alactique des jambes (test de Sargent), la fonction rénale (créatinine sanguine et urinaire, urée sanguine, micro albuminurie) et le métabolisme glucido-lipidique (dosage du cholestérol, des triglycérides et des marqueurs associés). Ces différents déterminants de santé sont regroupés au sein d’un score. Nos résultats mettent en évidence une baisse significative du rapport TMG/TMMS dans le groupe A (-23% vs -5% pour le groupe B) essentiellement due à une baisse du TMG. Nous observons que l’évolution du TMG est plus homogène pour les sujets du groupe expérimental (A). On observe de la même façon une augmentation de la V& O2 maximale dans ce groupe. La puissance anaérobie alactique progresse plus faiblement dans ce même groupe expérimental (moyenne 2. 64% vs 8. 32% dans le groupe B) et nous observons, à nouveau, une moins grande dispersion interindividuelle des résultats pour les sujets du groupe A. Les scores réalisés à partir des déterminants de santé choisis dans notre étude sont meilleurs pour les sujets du groupe expérimental. Nous pouvons également noter une progression plus cohérente du rapport déterminants/performance chez les sujets tests que dans le groupe témoin. Les performances du groupe expérimental (A) augmentent significativement et cette amélioration n'a pas d'effet néfaste sur les bilans métaboliques et rénaux. Lors de ce suivi longitudinal de trois ans, le groupe A voit son score de déterminants de santé/performance augmenter de 6%, alors que celui du groupe B n'augmente que de 1%.

  • Titre traduit

    Do the muscle strengthening methods come up to people's expectations? : What are the ratios benefit/risk in sports dedicated to health?


  • Résumé

    Throughout the years, more and more people practise bodybuilding, looking mostly for aesthetic muscle power. The minor objectives are muscle strengthening and functional care. Clubs are debating principally on methods to implement in order to get a quick visual growth of muscles. Empiricism and sometimes drug use legitimate the fear for a practice which goes astray and leads to pathogens. The study was done on three years. It focused mainly on the assessment of the efficiency of two training methods : Group A was an experimental group with a training protocol and a monitoring. Both were based on physiological criteria. Group B was a control group with free training methods. The following data were studied and gathered in a score: Fat Mass Rate (FMR), Lean Body Mass (LBM), Aerobic Performance ( V& O2 maximum), anaerobic alkalic power (Sargent's test), renal function (blood and urine creatinine, blood urea, micro albuminerie), lipid carbohydrate metabolism (cholesterol proportions, triglyceride and combined markers). A significant decrease of the FMR/LBM ratio was observed in group A (-23 vs -5 for group B). It was mainly due to a reduction of the FMR. In group A, the FMR evolution was more homogeneous and the V& O2 maximum increased. The anaerobic alkalic power increased more slowly in group A (average 2. 64% vs 8. 32 in group B). Again, an important standart deviation was recorded in group A. The scores chosen in our study were better for group A (the experimental group). A more coherent progression of the ratio criteria/performance was recorded in group A rather than in group B (the control group). The performances in the experimental group (group A) significantly increased. That improvement did not have any negative effect on the metabolic and renal checkup. During that 3-year longitudinal monitoring, group A saw their determinant score health/performance increase by 6% whereas group B only increased by 1%.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (189 f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 165-171.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université du Littoral-Côte d'Opale (Dunkerque, Nord). Bibliothèque. Section Lettres, sciences humaines et sociales.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université du Littoral-Côte d'Opale (Dunkerque, Nord). Bibliothèque. Section Lettres, sciences humaines et sociales.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.