Détection gustative des lipides alimentaires chez la souris : portrait croisé de deux lipido-récepteurs, CD36 & GPR120 : impacts sur les préférences alimentaires et la santé

par Céline Martin

Thèse de doctorat en Sciences de la vie

Sous la direction de Philippe Besnard et de Patricia Passilly-Degrace.

Le président du jury était Loïc Briand.

Le jury était composé de Claude Forest.

Les rapporteurs étaient André Bado, Monique Lavialle.


  • Résumé

    Certains mammifères, dont l’Homme, ont une forte attraction pour les lipides alimentaires. Pendant longtemps, il était admis que ces nutriments étaient détectés uniquement via leurs propriétés olfactives, texturales et post-ingestives. Cependant, l’existence d’une dimension gustative a été suggérée depuis. Dans ce contexte, notre Laboratoire a démontré que la glycoprotéine CD36 exerçait une fonction de lipido-récepteur gustatif impliquée à la fois dans la préférence spontanée pour les lipides alimentaires et la phase céphalique de la digestion induite par la présence de lipides au niveau oral chez la souris. Une autre protéine, GPR120, semble également jouer un rôle dans la détection gustative des lipides alimentaires. Ces travaux de thèse avaient donc pour objectif de comprendre les rôles respectifs de ces deux protéines au sein des bourgeons du goût chez la souris. En utilisant une combinaison d'approches biochimiques, physiologiques et comportementales, nous avons pu montrer que le CD36 lingual était régulé négativement par les lipides alimentaires lors d'une exposition court terme, contrairement au GPR120. Cette régulation pourrait se traduire par une désensibilisation au cours du repas du système de lipido-réception gustatif et donc jouer un rôle dans le rassasiement sensoriel spécifique. Nos résultats suggèrent également que l'activation de GPR120 par les acides gras à longues chaînes peut jouer un rôle dans la modulation de la sensibilité gustative aux saveurs sucrées, voire aux lipides eux-mêmes. Ce phénomène est dépendant de la sécrétion de l'hormone glucagon-like peptide-1 par la papille caliciforme, indépendamment du CD36 lingual. Nous avons également mis en évidence que l'exposition des souris à un régime obésogène chronique perturbe la détection oro-sensorielle des lipides, suggérant une hyposensibilité chez la souris obèse. On peut donc penser qu'une perturbation du système de perception gustative des graisses alimentaires pourrait induire des changements de préférence alimentaire, propice à l’installation d'une obésité. De plus amples investigations sont requises pour explorer le rôle du CD36 et/ou du GPR120 dans ce phénomène. L'aboutissement de telles recherches serait l'émergence de nouvelles voies de traitement de l’obésité et des maladies associées, par des approches pharmacologiques et/ou nutritionnelles ciblées.

  • Titre traduit

    Gustatory detection of dietary lipids in the mouse : crossed portrait of two lipid-sensors CD36 & GPR120 : impacts on food preferences and health


  • Résumé

    Some mammals including humans display a spontaneous attraction for dietary fat. For a long time, it was thought that these nutrients were detected only by olfactory, textural and post-oral cues. However, recent data have indicated that the sense of taste could also contribute to this perception in laboratory rodents. In this context, it was demonstrated by our Laboratory that the glycoprotein CD36 is likely a lingual lipid sensor, involved both in preference for long-chain fatty acids and cephalic phase of digestion secondary to an oral lipid stimulation in mice. Another protein, GPR120, seems also to play a role in the gustatory detection of lipids. The aim of this Thesis was to understand the respective roles of these putative gustatory lipid sensors in mice. Using a combination of biochemical, physiological and behavioral approaches, we showed that the lingual CD36 is negatively regulated by dietary fat during a short term exposure (i.e. during a meal), in contrast to GPR120. This regulation is reminiscent of the receptor desensitization and might play a role in the sensory-specific satiety phenomenon. Our data also suggest that GPR120 activation by long-chain fatty acids plays a role in the modulation of sweet taste sensitivity, and likely of fat taste itself. This phenomenon is dependent from the secretion of the glucagon-like peptide-1 hormone by the circumvallate papillae, independently of lingual CD36. Finally, we showed that chronic exposure of mice to an obesogenic diet disturbs the oro-sensory perception of dietary lipids, suggesting that obese mice become hyposensitive to lipids. This alteration might induce changes in feeding preferences which could lead to obesity. More investigations are required to better understand the role of CD36 and/or GPR120 in this phenomenon. This new field of research might lead to new ways of investigations for the treatment of obesity and related diseases, by using novel pharmacological and/or nutritional approaches.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Bourgogne. Service commun de la documentation. Bibliothèque de ressources électroniques en ligne.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.