Adaptation de la coordination et nouvelles contradictions entre acteurs du système coton au Bénin face à la libéralisation économique

par Patrice Cokou Kpade (Kpadé)

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de Jean-Pierre Boinon et de Michel Fok.

Le président du jury était Marielle Berriet-Solliec.

Le jury était composé de Denis Barthelemy.

Les rapporteurs étaient Mohammed Gafsi, Martino Nieddu.


  • Résumé

    Les récentes crises économiques et financières mettent en débat les prescriptions de politiques dictées par les institutions financières internationales pour réguler les économies. Ces mêmes prescriptions de politiques économiques ont conduit à modifier l’organisation du système coton du Bénin dans le cadre des programmes d’ajustement structurel depuis 1991. L’objet de la thèse est d’analyser les effets de la libéralisation économique du système coton sur les règles de fonctionnement, les interrelations entre producteurs, la coordination économique et sur les mécanismes de prise de décisions, de choix de production et de répartition des ressources. Pour y répondre, nous avons mobilisé la théorie de l’économie institutionnelle dans sa version originelle avec une démarche comparative temporelle pour faire ressortir l’articulation marchand/non marchand. Nos résultats montrent que la stabilité institutionnelle et celle des transactions de répartition entre producteurs résultent de la formation de communautés d’acteurs qui ont encadré et contrôlé les relations marchandes et non marchandes en amont et en aval de la production cotonnière. En revanche, l’introduction de relations marchandes pour le contrôle des ressources dans la coordination depuis 2002 rend instable les institutions et les transactions de répartition. La multifonctionnalité du coton rendue possible par les institutions qui régulent les relations économiques des producteurs est négativement affectée. Il apparaît alors des tensions entre acteurs qui n’incitent plus à la production cotonnière ni aux productions non marchandes. A partir de différents niveaux de spécialisation cotonnière, les unités de production agricole adoptent de nouvelles stratégies quitte à remettre en cause les relations et valeurs de solidarité et la stabilité institutionnelle. Les choix de production et l’allocation des ressources sont déterminés simultanément par des considérations marchandes et l’appartenance à un groupe ou à une famille. La thèse conclut que si les institutions sont nécessaires pour la coordination économique et pour faire fonctionner les marchés, elles sont cependant amoindries lorsque les relations marchandes dominent les relations économiques. Il s’ensuit au cours des dernières années, une baisse de la production de coton qui fragilise l’économie du Bénin. Atteindre les objectifs de production cotonnière fixés par le gouvernement béninois suppose de conforter les institutions fragilisées par la libéralisation

  • Titre traduit

    Adaptation of coordination and new contradictions between stakeholders in cotton system in Benin face of economic liberalization


  • Résumé

    Recent economic and financial crises have prompted discussion of economic policy requirements dictated by international financial institutions to borrowing countries. Such economic policy prescriptions have modified the organization of the cotton system in Beninwith structural adjustment programs since 1991. The objective of the thesis is to analyze how economic liberalization of the cotton system has affected working rules, interrelationships between producers, economic coordination, decision-making mechanisms, crop choice and the distribution of resources. To answer, we adopt a traditional institutional economics framework and use a temporal comparative approach to highlight the joint of market/ nonmarket relationships. Results show that the stability of institutions and the rationing transactions among producers had resulted from the formation of communities of actors which supervised and controlled market/ non-market relationships ahead and down stream production. However, greater competition for resources control in the coordination since 2002 has made the institutions and rationing transactions unstable. Cotton’s multifunctionality,which is enhanced by such institutions and the collective action of producers, is negatively affected. It appears tensions between actors which discouraged both cotton production and non-market production. At different levels of cotton production specialization, farms have adopted new strategies that threaten producer solidarity and institutional stability. Production decisions and resource allocations are both determined by market forces and by group or family memberships. The thesis concludes that strong institutions are necessary for economic coordination and for market regulation, and that they become weak when market forces dominate economic relationships. It follows that in recent years, liberalization has led to a decline in cotton production, which weakens the economy of Benin. Achieving the cotton production goals set by the government of Benin implies a need to strengthen the institutions weakened by recent liberalization


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Bourgogne. Service commun de la documentation. Bibliothèque de ressources électroniques en ligne.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.