Minority languages and their evolutions with and within people : the case of the corsican language in the romance-speaking world

par Cedric Joseph Oliva

Thèse de doctorat en Langues, littératures anglaises et anglo-saxonnes

Sous la direction de Francis Beretti et de Alexandra Jaffe.

Soutenue en 2011

à l'Université de Corse .

  • Titre traduit

    Evolution d'une langue minoritaire par et au travers de son peuple : le cas de la langue corse


  • Résumé

    Il était une langue… bien souvent pris à part par des considérations linguistiquement injustes, le corse fut historiquement transformé en en patois, de plus la langue dut faire face à différentes tentatives d’annihilation depuis plus de deux siècles. Cette situation linguistique défavorable est due à divers facteurs tels que la perte de la protection qui fut un temps apportée par le monde Italophone, l’entreprise d’une rude politique linguistique favorisant l’unité monolingue Française, les préférences sociopolitiques langagières dépendantes du contexte géographique et historique dans lequel le corse de retrouva englobé, qui favorisèrent tous son développement comme élément ‘low’ d’une situation diglossique qui ne sera pas améliorée par les effets du temps, un usage décroissant, ainsi que par le nonenseignement de la langue. Dans une époque où de multiples capacités linguistiques sont considérées comme une porte d’accès vers l’Union Européenne, et a fortiori vers le monde, nous tacherons de démontrer la position de choix que porte la langue corse dans l’entreprise d’élaboration de l’intercompréhension et/ou du plurilinguisme. La recherche porte essentiellement sur les positions de la langue dans le monde qui l’entoure, sur ses relations (que nous définirons come ‘Intermovements’ et ’Intramovements’), ainsi que la perception que ses utilisateurs ont des dites positions. Des premières traces de langues, en passant par la romanisation jusqu’au déchirement provoqué par le « glissement » de l’italien au français, nous montrerons sa position d’encrage dans le monde roman ainsi que la détérioration de son statut due au changement de langue référentielle. Viendra ensuite la position de la langue dans l’éducation insulaire qui est représentative des capacités d’échange avec le monde roman, ce qui pourrait faire du corse une langue d’ouverture vers le monde pour les futurs corsophones. Finalement, la question de l’utilisation de la langue au travers des pratiques d’intercompréhension et de plurilinguisme, pour laquelle nous nous devons de définir si elle est une qualité innée propre à l’individu bilingue.


  • Résumé

    Once upon a language… as part of the unfair circumstances that are brought upon a language, Corsican was very often mistaken as a patois. Over the past century it had to resist varied attempts designed to eliminate it. This unfortunate situation was due to converging factors such as; the disappearance of an advantageous cocoon offered by the Italian world, the development of French monolingual language policy, sociopolitical language preferences inherent to a language in a low position in a diglossic system which resulted in the lowering of the user’s perception of the language’s status; and the amplification of these factors by the devastating effects of time, decreased usage, and the exclusion of Corsican from the domain of education. In a time where multiple language skills are regarded as a key skill to access the European Union and subsequently the world, Corsican has the potential to occupy a privileged position if its perception manages to shift from mere dialect to a tool for intercomprehension and plurilinguism. This research explores the positions of the Corsican language in its local and global contexts and the relationship (which we will define as Intramovements and Intermovements) and perception that Corsican speakers have of these positions. The study traces the early emergence of language on the island, to the arrival of Latin, to the slow and then abrupt shift from being ensconced in the Italian world to being the object of oppressive French linguistic policy, which resulted in deterioration in status. At the same time, the historical survey demonstrates how Corsican has always been anchored as a language in the romance world. The research then turns to the position of the Corsican language in the contemporary education system and how it has the potential to serve as a bridge to the romance language world and to become a language representing Corsican ‘openmindedness’ in the future. Finally, the thesis raises the question of whether the practice of the Corsican language by the islanders is a “natural” element in the bilingual toolkit for intercomprehension with other romance languages, especially Italian. We will see that Italy, its language and culture, have acquired a special status in the eye of the islanders, sometimes loved for the strength it represents and sometimes loathed due to fear of a process labeled Gabbanization.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (509 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 100 ref. bibliogr.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Corse (Corte, Haute-Corse). Service commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TH OLI
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.