Mise en oeuvre de champs électriques pulsés pour la conception d'un procédé de diffusion à froid à partir de betteraves à sucre et d'autres tubercules alimentaires (étude multi-échelle)

par Kseniia Loginova

Thèse de doctorat en Génie des procédés industriels et développement durable

Sous la direction de Eugène Vorobiev et de Nikolaï I. Lebovka.

Soutenue en 2011

à Compiègne en cotutelle avec l'Institut de chimie biocolloïdale de l'Académie des Sciences d' Ukraine .

  • Titre traduit

    Implementation of pulsed electric fields for developement of the process of cold diffusion from sugar beets and other root crops (multi-scale study)


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Ce travail de thèse contribue à l'étude de l'extraction à froid des biomolécules couplée aux champs électriques pulsés (CEP). L'extraction a été réalisée à partir de betteraves à sucre, de chicorées et de betteraves rouges à l'échelle laboratoire et pilote. Les résultats obtenus à l'échelle de laboratoire, présentés dans la première partie de la thèse, montrent les avantages des CEP pour extraire « à froid » ou à des températures dites « douces » (ou modérées) les biocomposés des végétaux étudiés (inuline, bétalaïnes). Le traitement par CEP des tissus de chicorée (E = 100-600 V/cm) et de betterave rouge (E = 350-1500 V/cm) renforce la perméabilisation des membranes cellulaires. Il existe un effet synergique des traitements thermiques et électriques. Cet effet est d'autant plus marquant que les champs électriques sont faibles. Généralement, un traitement plus court du tissu végétal permet de diminuer la consommation d'énergie, même lors de l'application de CEP de plus haute intensité. Les CEP accélèrent significativement l’extraction en phase aqueuse même aux températures relativement basses (T = 20–40 °C) et permettent de réduire simultanément le temps d'extraction et d'augmenter le rendement en composés d'intérêt. Dans la deuxième partie de cette thèse, l'étude réalisée sur un diffuseur pilote à contrecourant confirme la faisabilité du procédé d'extraction à « froid » du saccharose à partir des betteraves à sucre. La température de diffusion peut être réduite jusqu'à 30 °C sans aucune altération de la qualité du jus extrait. Les pulpes étaient correctement épuisées en sucre à toutes les températures d'extraction pour les cossettes traitées par CEP. La pureté du jus obtenu à 30 °C est proche de celle du jus obtenu à 70 °C. La siccité des pulpes après pressage est 2 fois plus élevée pour les pulpes obtenues à 30 °C (environ 30%) que pour celles obtenues à 70 °C (environ 15%). En outre, pour l'extraction à 50-60 °C la durée d'extraction peut être réduite de 70 min à 50-60 min, grâce à l'application des CEP. L'extraction à froid (30 °C) couplée aux CEP permet d'obtenir des extraits à faible teneur en impuretés (pectines, protéines, etc. ), moins colorés et de meilleure filtrabilité. En outre, le prétraitement électrique a un effet positif sur le procédé d'épuration calco-carbonique du jus, permettant de diminuer (d'environ 2 fois) la quantité de chaux mise en oeuvre.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (219 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. 176 réf.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Technologie de Compiègne. Service Commun de la Documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 2011 LOG 1943
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.