Le chez-soi et la machine à habiter

par Antoine Cordelois

Thèse de doctorat en Technologies cognitives, management de l'innovation et systèmes complexes

Sous la direction de Charles Lenay.

Soutenue en 2011

à Compiègne .


  • Résumé

    Le chez-soi est un lieu de résistance à l'intégration des technologies numériques sous une forme coordonnée. En tant que lieu de résistance, il peut aussi servir de révélateur à de nouveaux modes d'interaction avec ces technologies numériques. Ce travail a donc pour objectif de comprendre comment, en comprenant le lien entre habitant et chez-soi, il est possible de mettre au point des préconisations pour une intégration réussie des technologies numériques dans l'habitation. Cet objectif est double, et peut être perçu depuis deux perspectives : industrielle et académique. Du point de vue académique, il s'agit de comprendre ce qu'est "être chez-soi" et d'en tirer un modèle pour encadrer l'interaction avec des dispositifs techniques numériques dans l'habitation. Du point de vue industriel, il s'agit de voir comment, et à quelles conditions, il est possible de déployer de nouveaux types de services basés sur les technologies numériques dans l'habitation. Ce travail commence sur deux chapitres théoriques, consacrés respectivement à l'habitation (1) et aux technologies numériques (2). Après un chapitre consacré aux outils et méthodes (3), deux chapitres traitent du travail empirique réalisé dans le cadre de ce travail de thèse et constituent la deuxième partie du mémoire. Cette deuxième partie se décompose d'une part en un chapitre présentant une série d'observations ethnographiques de moments choisis (retour chez-soi et départ de chez-soi) ainsi qu'un entretien (4) et d'autre part en un chapitre consacré à la présentation d'un projet de conception d'une plateforme de services à l'habitation (5). La troisième partie de thèse est composée de deux chapitres, le premier (6) opère une synthèse des éléments du chapitre 1, de ceux, empiriques, du chapitre 4, pour proposer une définition de l'habitation et du chez-soi. Enfin, le dernier chapitre du mémoire (7) pose un certain nombre de préconisations sur la base des éléments fournis en chapitres 2 et 5.

  • Titre traduit

    The home and the machine-for-living


  • Résumé

    The home is a place of resistance to the integration of digital technologies in a coordinated form. As a place of resistance, it can also help to reveal new modes of interaction with digital technologies. This work therefore aims to understand how, by understanding the link between an inhabitant and his home, it would be possible to develop recommendations for successful integration of digital technologies in the home. This objective is twofold, and can be viewed from two perspectives : industrial and academic. From the academic point of view, it is to understand what "being home" means and draw a model to guide the interaction with technical devices in the digital home. From the industrial point of view, this is how and under what conditions it is possible to deploy new kinds of services based on digital technologies in the home. This work begins with two theoretical chapters, respectively focused on the home concept (1) and digital technologies (2). After a chapter on tools and methods used (3), two chapters present the empirical work conducted as part of this thesis. They are grouped in the second part of this work. This second part is composed of one part in a chapter with a series of ethnographic observations of timing (back home and leaving home) and an interview (4) and also in a chapter devoted to the presentation of a draft design of a service platform for housing (5). The third part of the thesis consists of two chapters; the first (6) synthesizes elements of Chapter 1, of those, empirical, of Chapter 4, for definition of the home and dwelling. The final chapter (7) raises a number of recommendations on the basis elements from Chapters 2 and 5.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (350 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. 295 réf.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Technologie de Compiègne. Service Commun de la Documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 2011 COR 1931
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.