La connaissance des entraineurs experts en gymnastique artistique entre perception de formes et intelligibilité pratique.

par Cathy Rolland

Thèse de doctorat en Doctorat Sport, Santé, Société

Sous la direction de Marie-Joseph Biache.

Soutenue le 27-06-2011

à Clermont-Ferrand 2 , dans le cadre de Lettres, Sciences Humaines et Sociales , en partenariat avec Laboratoire Anthropologie des pratiques corporelles (équipe de recherche) .

Le président du jury était Marc Cizeron.

Le jury était composé de Carole Sève, Ghislain Carlier, Pierre Pastre.

Les rapporteurs étaient Carole Sève, Ghislain Carlier.


  • Résumé

    Cette recherche porte sur l’analyse de l’activité des entraîneurs experts en gymnastique artistique et vise à décrire et comprendre les ressources cognitives sur lesquelles ils s’appuient pour intervenir auprès des gymnastes et transformer leurs habiletés. Une épistémologie de l’agir professionnel en rupture avec le modèle classique de la rationalité technique a offert le cadre de l’étude des connaissances implicites, façonnées par l’expérience de travail.Une démarche compréhensive et située, respectueuse des conditions d’exercice du métier d’entraîneur a été adoptée. L’anthropologie cognitive a servi d’ancrage disciplinaire, dans la mesure où l’intérêt s’est porté sur les processus cognitifs enchâssés dans les activités humaines. L’ancrage épistémologique de la phénoménologie a été choisi comme renforcement de la démarche compréhensive. Le cadre théorique de l’étude est celui de l’action située.Le terrain de l’étude est celui de l’entraînement sportif de haut niveau : un club sportif de niveau national, ainsi que deux Pôles France d’entraînement de la Fédération Française de Gymnastique (FFG). Deux entraîneurs féminins et douze entraîneurs masculins ont été suivis pendant trois ans au cours de leur activité professionnelle auprès de gymnastes de haut niveau âgés de 7 à 23 ans. Deux types de matériaux complémentaires ont été élaborés : i) Des données d’observation du flux de comportements des entraîneurs ; ii) Des verbalisations réflexives produites par l’entraîneur au cours d’entretiens en cours, ou post-entraînements. Une méthodologie d’ « instruction au pair » a été développée, intermédiaire entre la technique de l’instruction au sosie et l’observation participante. Les matériaux recueillis ont fait l’objet d’une analyse qualitative inductive selon la méthode de comparaison continue afin de produire des résultats théoriques intégrés aux matériaux recueillis. L’étude a permis d’avancer en matière de théorisation de la connaissance pragmatique des entraîneurs experts en gymnastique artistique.Les résultats montrent que les entraîneurs experts interviennent auprès des gymnastes sur des éléments discrets des habiletés gymniques. Ce sont des formes de corps spatialement situées qu’ils nomment phases de placement et qu’ils considèrent comme critiques pour la réussite. Ces formes transitoires dynamiques pour les entraîneurs sont des composantes chronologiques ordonnées de formes plus complexes. Elles organisent l’activité perceptive en focalisant l’attention des entraîneurs sur elles ou certains aspects les composant. Les entraîneurs interviennent auprès des gymnastes sur les propriétés physionomiques et intentionnelles qu’ils leur assignent. L’identification de ces phases par les entraîneurs apparaît comme une composante des processus par lesquels ils se rendent intelligible l’activité des gymnastes réalisant les habiletés gymniques. L’étude a permis de mettre en évidence quatre résultats majeurs concernant cette intelligibilité : a) elle repose sur des formes de corps perçues. Ces formes constituent des totalités signifiantes qui condensent un réseau de relations causales entre les propriétés des phases. Elle repose donc sur un ordre causal simplificateur de la complexité ; b) elle est métaphorique. Elle repose sur un modèle d’intelligibilité analogique implicite ; c) elle est située. Elle repose sur une gestalt expérientielle de la causalité qui permet l’énaction de propriétés typiques des phases de placement en fonction de leur pertinence dans l’action située ; d) il s’agit d’une intelligibilité « bricolée », provisoire, reposant en partie sur des hypothèses interprétatives testées en situation.


  • Résumé

    This study aims to investigate the expert coaches’ activity. More exactly, it attempts to describe and understand the knowledge being used by coaches while teaching and correcting the athletes’ technical skills in high level artistic gymnastics. An epistemology of professional practice, in break with the model of technical rationality, offers an approach to study the implicit knowledge, shaped by the working experience.A comprehensive and situated approach, respectful of the working conditions of the coaches, was chosen. The disciplinary anchor is cognitive anthropology. The theoretical framework for this research is situated action theory.The field of study is high level sport training: an association of national level and two national training structures of high level, managed by the French Federation of Artistic Gymnastics (FFG). Two expert female coaches and twelve expert male coaches were observed for three years during their professional practice with elite gymnasts aged seven to twenty-three years old. Two types of complementary data were elaborated: i) Data regarding the behavior of coaches during their practice; ii) Reflexive verbalizations by the coaches interviewed during or after the training sessions. The research methodology drew on participant observation and the technical "instructions to the double". It is called "instructions to the pair". The research materials collected were analyzed by means of inductive qualitative analysis and with comparison continuous method. The theoretical results appear through creating and conceptualizing categories identified from research data. They offered the possibility to theorize gymnastics expert coaches’ pragmatic knowledge. The results reveal that expert coaches’ interventions concern elements which compose gymnastic skills. These elements are body shapes spatially located, which are described as "placement phases" by coaches. The coaches considerer them as critical to perform the skills. These transitional and dynamic forms for coaches are chronological and ordered components of more complex forms. They organize perceptive activity by focusing the coaches’ attention on them or on certain aspects which compose them. To improve the achievement of skills, the coaches intervene on properties they assign to the phases they consider as critical: physiognomic and intentional properties. The identification of these phases by coaches seems to be a component of the processes by which they make the activity of gymnasts performing skills intelligible.The study indicates four major results for this intelligibility: a) it is based on body shapes seen. These shapes are meaningful wholes that condense a system of causal relationships between the properties of phases. It is based on a causal order that simplifies the complexity; b) it is metaphorical. It is based on an implicit model of analogical intelligibility; c) It is situated. It is based on an experiential gestalt of causation that allows the enaction of typical properties of the phases according to their relevance in situated action; d) it is a tinkered intelligibility, provisional, based in part on interpretative hypotheses tested in situations.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque Clermont Université (Clermont-Ferrand).
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.