Effets des immunoglobulines intraveineuses sur les lymphocytes B humains

par Jean-François Séïté

Thèse de doctorat en Immunologie

Sous la direction de Sophie Hillion.

Soutenue en 2011

à Brest .


  • Résumé

    Les immunoglobulines intraveineuses (IVIg) sont préparées à partir de pool de plasmas de milliers de donneurs sains et sont utilisées depuis les années 80 dans le traitement de certaines maladies autoimmunes. Leurs modes d’actions sont peu connus chez l’homme et nous avons donc souhaité étudier leurs effets sur les lymphocytes B (LB). Nous avons ainsi identifié CD22 comme étant un récepteur membranaire capable de lier les IVIg, d’empêcher la cellule de répondre à une stimulation de son BCR et d’entraîner un arrêt du cycle cellulaire et une entrée en apoptose. Nous avons également montré que les IVIg pouvaient inhiber l'activation des LB par les Toll-like receptors de l’immunité innée. Ce mécanisme fait intervenir une phosphatase et aboutit au blocage de la voie NF-kB, l’une des principales voies de signalisation de la cellule. Nos différentes observations nous ont montré qu’il existait de nombreuses similitudes entre le LB traité par IVIg et le LB en anergie qui est caractérisé par son absence de réponse face à la stimulation auto-antigénique. Ainsi, les IVIg perturbent le passage des BCR dans les radeaux lipidiques membranaires où sont émis les signaux activateurs et bloquent la libération de calcium, facteur déterminant dans l’activation de la cellule. Dans une dernière série d’expériences, nous avons vérifié notre hypothèse et montré que le traitement par IVIg prévenait la réponse à une immunisation chez la souris. Ainsi, les IVIg agissent sur les LB aussi bien au niveau des mécanismes de l’immunité adaptative que de l'immunité innée et cela dès les premiers évènements qui surviennent suite à la stimulation de la cellule. Tous ces phénomènes entraînent une non- réponse qui est suivie d’une élimination du LB.

  • Titre traduit

    Effects of intravenous immunoglobulins on human B-cells


  • Résumé

    IVIg is prepared from pooled plasma of healthy donors and used as a therapeutic agent in autoimmunity since the 80’s. Few things are known about its mechanisms in human, we sought to better understand how IVIg interact with B-cells, which are key components of autoimmunity. Here, we find that CD22 can bind IVIg thereby blocking B-cell response to 8CR stimulation. IVIg also blocks ceil cycle and promotes apoptosis. Moreover we find that IVIg can inhibit TL. R-mediated activation by recruiting phosphatase resulting in NF-kB pathway inhibition. Our results show that (t exist a similarity between lVlg-treated B-cells and anergic B-cells whose response is inhibited. Thus, IVIg can block BCR translocation in lipid raft and intracellular calcium in flux which are both essential elements in B-cell activation. Finally, we con flan our hypothesis by treating mice with IVIg and showing that these mice can’t respond properly to immunization. This work shows that IVIg can act on adaptive as well as on innate immune system therefore resulting in a non-response followed by an elimination of B-cells.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (162 f.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 145-162

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Bretagne Occidentale. Service commun de la documentation. Section Santé.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : TBRN2011/9
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.