Production et utilisation des terres cuites architecturales au début du haut Moyen Âge : apport de la chronologie par luminescence

par Armel Bouvier

Thèse de doctorat en Sciences archéologiques

Sous la direction de Pierre Guibert.

Soutenue en 2011

à Bordeaux 3 .


  • Résumé

    Pendant l’Antiquité tardive un mouvement de création d’églises accompagne la christianisation. Ces édifices posent de nombreuses questions auxquelles l’histoire et l’archéologie ont déjà apportées certaines réponses. Mais la chronologie de la construction reste encore souvent assez incertaine. C’est pourquoi, en complémentarité de ces informations le recours aux méthodes de datation par luminescence s’est avéré intéressant pour mieux comprendre l’évolution de ces édifices pendant tout le haut Moyen Âge. Les différents sites étudiés ont vu leur chronologie complétée par les données obtenues, de même que nous avons pu obtenir une meilleure compréhension de l’usage des terres cuites architecturales à l’échelle d’une bonne partie du territoire national. Par ailleurs, l’adaptation des méthodes de datation par luminescence nous a conduit à rechercher une précision plus grande par la multiplication des mesures. Le souci de la justesse des résultats nous a poussés à multiplier autant que possible les utilisations combinées de la thermoluminescence (TL) et de la luminescence stimulée optiquement (OSL). De plus, un accent particulier a été mis sur la caractérisation des terres cuites architecturales, afin d’en tirer un maximum d’informations techniques ou de provenance. Nous avons également procédé à des intercomparaisons entre laboratoires partenaires du Groupe de Recherche Européen, cadre de ce travail. Dans la plupart des cas ces études ont donné d’excellents résultats. Enfin, nous avons eu l’opportunité d’explorer des thématiques qui pourraient constituer l’avenir des méthodes de datation par luminescence appliquées à l’architecture, notamment en travaillant sur les mortiers.

  • Titre traduit

    Making and use of ceramic building materials at the beginning of the early middle ages : contribution of luminescence dating


  • Résumé

    At the same time as the Christianization churches were created during the late Antiquity. These buildings raise a number of questions partially solved by history and archaeology. However the building chronology often remains relatively uncertain. This is the reason why, in line with these information, luminescence dating methods are required to better understand the evolution of these buildings during the early middle ages. The chronology of the studied buildings was completed by the data obtained, and the use of ceramic building materials on the national scale has been better comprehended. Furthermore, adapting the dating methods to our archaeological questions yielded to seek for a better precision in multiplying the measurements. To improve the accuracy of the results the combination of thermoluminescence (TL) and optically stimulated luminescence (OSL) was practiced as much as possible. Moreover, the characterization of ceramic building materials has sometimes provided evidence on the making technique or the provenance of the rough material. Intercomparisons were carried out between partner laboratories of the European Group of Research, framework of this doctoral work. In most cases, this provided satisfactory results. Finally, research topics have been explored; they could constitute the future of luminescence dating methods applied to architecture, notably working on mortars.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (363 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 285-302

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Bordeaux Montaigne. Service Commun de la Documentation. Bibliothèque Universitaire Lettres et Sciences humaines.
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.