Des sentiers coutumiers au chemin du "lotu" : le rôle des insulaires du Pacifique lors de la diffusion des protestantismes en Mélanésie 1830-1900

par Magulué Paul Fizin

Thèse de doctorat en Histoire moderne et contemporaine

Sous la direction de Claire Laux.

Soutenue en 2011

à Bordeaux 3 .


  • Résumé

    Aujourd’hui, dans le Pacifique Sud, le christianisme fait partie intégrante des traditions. L’approbation du christianisme par les insulaires est le fruit de la rencontre entre leurs sociétés et les missions chrétiennes. Ce contact s’amplifia tout au long du XIXème siècle, et suscita diverses réactions qui vont de l’adoption immédiate au rejet énergique. Notre thèse se propose d’analyser les modalités de cette rencontre, notamment sous l’angle d’une étude globale sur la diffusion des protestantismes en Mélanésie. L’expansion des protestantismes en Mélanésie se caractérise par l’utilisation d’autochtones dans les stratégies de diffusions. Des autochtones qui à leur tour utilisent les voies diplomatiques traditionnelles, ou « sentier coutumier », pour s’assurer le succès de leur entreprise. Notre thèse tente à partir de cinq cas mélanésiens, Lifou, l’archipel du Lau, le sud du Vanuatu, l’île de Santa Ysabel, et l’archipel du détroit de Torrès, de dresser un portrait général des stratégies d’évangélisation entre 1830 et 1900 par ces « teachers ». Pour ce faire dans notre première partie nous définissons les arrières plans historiques, politiques et sociétaux de la Mélanésie postchrétienne. Puis dans une seconde partie, nous nous intéressons aux premiers contacts entre insulaires et missionnaires océaniens. Plus particulièrement sur les stratégies mises en œuvres et leurs résultats. Enfin dans une troisième partie, nous tentons une analyse sur les mutations politiques et sociales majeures qu’engendra l’adoption du christianisme.

  • Titre traduit

    From traditional diplomacy to christian conformity : the role of Pacific Islanders in the diffusion of protestantism in Melanesia from 1830 to 1900


  • Résumé

    Today, in the South Pacific, Christianity is an integral part of traditions. The islanders’ appropriation of Christianity is the fruit of the encounter between their societies and the Christian missions. This contact developed throughout the 19th century and provoked various reactions ranging from immediate adoption to violent rejection. The aim of our thesis is to analyse the forms this encounter took, particularly from the point of view of a general study of the propagation of Protestantism in Melanesia. The spread of Protestantism in Melanesia is characterized by the use of indigenous people in propagation strategies; indigenous people who in turn use traditional diplomatic routes, or “customary paths” to ensure the success of their undertaking. Based on five Melanesian cases – Lifou, the Lau archipelago, south Vanuatu, Santa Ysabel Island and the Torres Straits archipelago, our thesis endeavours to paint a general picture of the evangelization strategies employed by these “teachers” between 1830 and 1900. In order to do this, in our first part, we define the historical, political and societal backgrounds of post-Christian Melanesia. Then, in a second part, we look at the first contacts between islanders and Oceanian missionaries, especially at the strategies used and their results. Finally, in the third part, we attempt to analyse the major political and social transformations the adoption of Christianity caused.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (448 f.)
  • Annexes : Notes bibliogr. Bibliogr. f. 368-394

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Bordeaux Montaigne. Service Commun de la Documentation. Bibliothèque Universitaire Lettres et Sciences humaines.
  • Non disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Maison Asie-Pacifique (France). Fonds Asie. Fonds Pacifique/Océanie.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : MEL 72100 (TH)
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.