Les décors sculptés à personnages des monuments funéraires en Aquitaine sous le Haut-Empire

par Catherine Brial

Thèse de doctorat en Histoire de l'art

Sous la direction de Jacques Des Courtils.

Soutenue en 2011

à Bordeaux 3 , en partenariat avec Ausonius-Institut de recherche sur l'Antiquité et le Moyen âge (Pessac, Gironde) (autre partenaire) .


  • Résumé

    Ce doctorat propose l’étude de 341 monuments funéraires dotés de représentations d’individus, découverts au sein de dix cités de l’Aquitaine d’entre Loire et Garonne sous le Haut-Empire. Marqueurs d’emplacements funéraires au sein des nécropoles, ces édifices constituent pour cette recherche une remarquable source d’informations sur les ateliers qui les ont conçus, leurs artisans et leur clientèle, et donc, sur une partie de la population et de la société des agglomérations. Ainsi, le but de cette thèse est-il de souligner le dynamisme de ces ateliers, d’étudier leur répartition et d’aborder les enjeux sociaux, économiques et culturels qui accompagnaient, pour les commanditaires et les artisans, le choix d’un monument et de son répertoire iconographique. Les résultats obtenus au fil de l’analyse présentent un groupe de monument réalisés entre le milieu du IIe siècle et le milieu du IIIe. Les différences techniques, dues à l’évolution des modes, des procédés de fabrication et des souhaits des commanditaires, ont permis d’identifier, dans chaque cité, des ateliers possédant des caractères assez originaux qui diffèrent suivant les époques. De plus, des méthodes de production communes ou propres à chaque territoire ont été révélées dans chaque étape de l’élaboration des monuments : commande, choix du support, des répertoires iconographiques et de la composition des images. Par ailleurs, la valeur des décors dépasse le simple cadre de leur réalisation matérielle puisqu’il s’agit de faire valoir, en parallèle de la protection religieuse, à tous et pour l’éternité, la dignité sociale, familiale et professionnelle du ou des défunt (s).

  • Titre traduit

    Funerary monuments with portraits in Aquitaine in the Early Empire


  • Résumé

    In this PhD thesis were studied 341funerary monuments with portrait, found in ten cities of the Aquitaine region of Loire and Garonne in the Early Empire. Beyond being burial location markers in the cemeteries, these buildings are for this research a remarkable source of information on their implementation process in workshops, and thus a part of the population and society settlements. Thus, the purpose of this thesis is to highlight the dynamism and the distribution of these workshops and to address the social, economic and cultural issues that accompanied the selection by the customers and the sculptors of a certain type of monument and its iconography. The outcomes in the course of the analysis show that these monuments were manufactured between the mid-second century and the middle of the third. Then, technical differences due to changing modes, manufacturing processes and wishes of the sponsors who have allowed to identify workshops in each ciuitas with rather original characters. In addition, common production methods or specific to each territory were revealed in the various stages of development of monuments: commission for sculpture, choice of the medium, the iconography and the composition of images, as well as the value of decorations goes beyond the scope of their hardware implementation as it is to argue at all and forever in parallel with the protection of religion, social, professional and family dignity of the decease(s).

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (173 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 155-173

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Bordeaux Montaigne. Service Commun de la Documentation. Bibliothèque Universitaire Lettres et Sciences humaines.
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.