La métallurgie du Levant au Bronze moyen à travers les armes

par Ziad El Morr

Thèse de doctorat en Sciences archéologiques

Sous la direction de Michel Pernot.

Soutenue en 2011

à Bordeaux 3 .


  • Résumé

    This work aims to study the copper base alloy metallurgy in the Middle Bronze Age Levant. The corpus is Weapons from the Lebanese sites of Byblos, Arqa, Khariji and Yanouh. The main objective of this work is the investigation of the knowhow of the MB craftsmen, thus contributing to the understanding of the technological history of this region. Several methods are used for this matter. The alloy recipes were identified with elemental analysis. Manufacture techniques were determined using metallographic observations. The collected data allowed the reconstruction of several phases of the weapon production process. Experimental work was undertaken to test the validity of the fabrication process models proposed in this study. All these results were then compared and confronted to the archaeological data (contextual evidence, written sources, and typology). This approach allowed the identification of the craftsmen’s choices and practices. Furthermore if contributed to the understanding of the role of the weapons as a cultural vector.

  • Titre traduit

    The metallurgy of the Levant in the Middle Bronze Age : the evidence from the weapons


  • Résumé

    Cette étude porte sur la métallurgie des alliages cuivreux du Bronze Moyen dans la région du Levant. Le corpus étudié est constitué d’armes provenant des sites libanais de Byblos, d’Arqa, de Khariji et de Yanouh. L’objectif de ce travail a été d’enrichir la connaissance sur le savoir-faire technique des artisans de l’époque afin d’intégrer ces nouveaux résultats dans le champ disciplinaire de l’histoire des techniques métallurgiques. La méthodologie mise en œuvre dans ce travail comprend plusieurs volets. Des analyses élémentaires ont été menées afin de retrouver les recettes des alliages employées. Des indices sur les techniques de mise en forme ont pu être révélés par des examens métallographiques. L’ensemble des ces résultats ont permis d’élaborer des hypothèses sur les chaines opératoires mises en œuvre dans la production de ces armes. Des travaux d’archéologie expérimentale visant a retracer les étapes de fabrication de ces objets ont permis de tester la validité d’un certain nombre d’hypothèse. Enfin, notre approche, résolument tournée vers l’Archéométrie, a consisté dans un deuxième temps à confronter ces données d’ordre technologique à des informations plus classiquement archéologiques (typologies, sources textuelles, contextes). Nous avons ainsi pu mettre en évidence, à travers l’interprétation des pratiques et des choix des artisans, divers aspects du rôle des armes en tant que vecteur culturel dans la société de l’époque.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (288-[24] p.)
  • Annexes : Bibliogr. : p. 231-252

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Bordeaux Montaigne. Service Commun de la Documentation. Bibliothèque Universitaire Lettres et Sciences humaines.
  • Non disponible pour le PEB

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Institut national d'histoire de l'art. Collections Jacques Doucet (Paris). Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : MFiche 223/4564
  • Bibliothèque : Ecole française d'Athènes. Bibliothèque.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : Mi 1491
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.