Le cycle des pirates dans la poésie épique hispano-américaine (1585-1615)

par Lise Segas

Thèse de doctorat en Études ibériques et ibéro-américaines

Sous la direction de Isabelle Tauzin.

Soutenue en 2011

à Bordeaux 3 .


  • Résumé

    Cette thèse étudie la figure du pirate en Amérique dans la poésie épique composée en Amérique et en Espagne au tournant du XVIIème siècle. Elle s’interroge principalement sur le choix du genre littéraire de l’épopée savante italianisante de la Renaissance, dont l’apogée se situe à la même époque, pour conter les attaques répétées des pirates-corsaires dans plusieurs régions hispano-américaines. Afin de comprendre les raisons du succès épique de ce personnage historique subversif encouragé par des puissances européennes qui en font l’instrument de la contestation de la domination espagnole en Amérique, il convient d’examiner la fortune littéraire de la figure du pirate et de questionner le genre épique. Face au déclin de l’empire espagnol, la montée en puissance d’Etats protestants provoque diverses réactions en fonction de la rive d’où on écrit. En effet, si Lope de Vega entonne un chant patriotique dans « La Dragontea » depuis la Péninsule, la version des poètes témoins des attaques de corsaires et de pirates menées contre les côtes américaines (Juan de Castellanos, Silvestre de Balboa, Juan de Miramontes, Mateo Rosas de Oquendo) prend ses distances par rapport à l’Espagne : abandonnés par une métropole lointaine, ils se retrouvent face à un ennemi étranger agressif qui conteste la légitimité de la prise de possession du Nouveau Monde par l’Espagne et au contact duquel la crise sociale et politique que la société coloniale traverse alors est exacerbée. Leurs réactions critiques, ironiques ou encore parodiques vis-à-vis du pouvoir central et des autorités coloniales s’expriment à travers la poésie épique, révélant à la fois la portée poétique et politique de ces œuvres.

  • Titre traduit

    The pirates cycle in Spanish-American epic poetry (1585-1615)


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    This thesis analyses the American pirate character in epic poems composed in Spanish America and Spain at the turn of the 17th century. It reflects upon the choice of the Italianate literary epic poetry genre, whose apogee is situated in the Renaissance, to narrate the stories of the privateers and pirates’attacks against Spanish-American cities. In order to understand the success in epic poetry of this subversive historical character who challenged the Spanish domination in America, I started by investigating the pirate character’s literary fortune and by questioning the epic genre. With the decline of the Spanish empire, the Protestant States’ increase in power produced different reactions in Spanish America and in the Iberian Peninsula. Indeed, while Lope de Vega wrote a patriotic epic poem, “La Dragontea”, the Spanish American versions of the facts distanced themselves from Spain (Juan de Castellanos, Silvestre de Balboa, Juan de Miramontes, Mateo Rosas de Oquendo’s epic poems) : abandoned by the crown, these Spanish American poets had to face up to an aggressive enemy and a stranger who questioned the legitimacy of the Spanish rule in the New World and through whose contact the political and social crisis that the colonial society was suffering got intensified. Their critical ironic or parodic reactions towards central power and colonial authorities were expressed through epic poetry, which reveals at the same time the poetic and politic import of these epic poems.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (687 p.)
  • Annexes : Bibliogr. : p. 614-638

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Bordeaux Montaigne. Service Commun de la Documentation. Bibliothèque Universitaire Lettres et Sciences humaines.
  • Non disponible pour le PEB

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Casa de Velázquez. Bibliothèque.
  • PEB soumis à condition
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.