Description systématique de la langue miyobe (Togo / Bénin)

par Tchaa Pali

Thèse de doctorat en Linguistique

Sous la direction de Musanji Ngalasso-Mwatha et de Issa Takassi.

Soutenue en 2011

à Bordeaux 3 en cotutelle avec l'Université de Lomé (Togo) .


  • Résumé

    The structure of the miyobé language spoken in Togo and in Benin and its perception as a system under Saussurean sense are examined through a descriptive approach. This reflects the areas of internal linguistics and focuses on a synchronic approach. The data analyzed were collected on the field. In phonology, the miyobé language is characterized by the irrelevance of the features of length, nasality and the feature [ATR] for vowels. Similarly, the consonantal opposition voiced/unvoiced is not phonological. In the syllable, the nucleus has the centrality feature resulting from its contrast with the absence or presence of a margin. As far as tone is concerned, three levels are distinguished : high, mid and low. The chapters devoted to the field of morphology show that miyobé is an agglutinative language, with nominal classes and high propensity prefixal affixation. Aspecto-temporal markers are tonal inflexion morphemes and ‘updaters’. The main syntax elements studied have focused on ‘preaching’, discourse functions (focus and topicalization), the independent sentence and mechanisms of integration of sentence patterns.

  • Titre traduit

    Description of Miyobe language (Togo / Benin)


  • Résumé

    La structure de la langue miyobé parlée au Togo et au Bénin et sa perception comme un système au sens saussurien sont examinées à travers une approche descriptive. Celle-ci prend en compte les domaines relevant de la linguistique interne pour se focaliser sur une démarche synchronique. L’ensemble des données analysées sont recueillies sur le terrain. En phonologie, le miyobé se caractérise par la non pertinence des traits de longueur, de nasalité ainsi que du trait [ATR] pour les voyelles. De même, au niveau consonantique, l’opposition Voisé/non Voisé n’est pas phonologique. Dans la syllabe, le noyau a le trait de centralité résultant de son contraste avec l’absence ou la présence d’une marge. Sur le plan tonal, trois niveaux se distinguent : haut, moyen et bas. Les chapitres consacrés au domaine de la morphologie montrent que le miyobé est une langue agglutinante, à classes nominales et à affixation à forte propension préfixale. Les marqueurs aspecto-temporels sont des flexifs tonals et des spécificatifs. Les principaux éléments de syntaxe étudiés ont porté sur la prédication, les fonctions discursives (focalisation et topicalisation), la phrase indépendante et les mécanismes d’intégration des structures phrastiques.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (575 p.)
  • Annexes : Bibliogr. : p.539-557. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Bordeaux Montaigne. Service Commun de la Documentation. Bibliothèque Universitaire Lettres et Sciences humaines.
  • Non disponible pour le PEB

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.