La transition épithélio-mésenchymateuse dans les cellules épithéliales gastriques : rôle des microARN régulés par Helicobacter pylori

par Jessica Massiere (Baud)

Thèse de doctorat en Sciences, technologie, santé. Génétique

Sous la direction de Cathy Staedel.

Soutenue le 20-12-2011

à Bordeaux 2, dans le cadre de École Doctorale Sciences de la vie et de la santé (Bordeaux).

Le président du jury était Martin Teichmann.

Les rapporteurs étaient Christophe Burucoa, Bernard Mari.


  • Résumé

    Les microARN sont de petits ARN non codant régulant post-transcriptionnellement l’expression de certains gènes. Du fait de leur fort potentiel régulateur, une modification de leur expression peut conduire à l’apparition de pathologies telles que le cancer ou l’inhibition des mécanismes de défense contre des pathogènes. Notre objectif est de caractériser le rôle de certains miARN dans la formation de cancer gastrique dû à Helicobacter pylori. En effet, cette bactérie peut conduire à l’apparition d’adénocarcinome gastrique et de lymphome du MALT. Sa virulence est essentiellement due à la protéine CagA, injectée dans les cellules de la muqueuse gastrique. Par séquençage à haut débit du contenu en miARN d’une lignée épithéliale gastrique humaine, co-cultivée ou non avec H. pylori, nous avons observé que les niveaux de miR-200b/c sont augmentés par l’infection. Ces miARN sont des inhibiteurs puissants de la transition épithélio-mésenchymateurse (TEM), modification morphologique promotrice d’invasion. Ils ciblent les facteurs de transcription ZEB1/2 avec lesquels ils sont impliqués dans une boucle de rétro-action mutuellement répressive. Le niveau basal élevé de miR-200b/c dans ces cellules réprime totalement ZEB1, tandis que l’infection par H. pylori, sous la dépendance de CagA, promeut une TEM en induisant ZEB1. Paradoxalement, les miR-200b/c sont aussi augmentés lors de l’infection transcriptionnellement. Nous avons pu démontrer que l’augmentation des miR-200b/c dans les cellules infectées a pour rôle de modérer l’induction de ZEB1 via l’activation de NF-kB, constituant ainsi un mécanisme de défense des cellules hôte contre la perte de leur identité épithéliale.

  • Titre traduit

    Epithelial-to-mesenchymal transition in gastric cells : role of Helicobacter pylori-regulated microRNA


  • Résumé

    MicroRNA are small noncoding RNA that post-transcriptionally regulate gene expression. Due to their high regulator potential, a change in their expression may lead to the emergence of diseases such as cancer or inhibition of defense mechanisms against pathogens. Our aim is to characterize the role of miRNA in the response of gastric eptithelial cells to Helicobacter pylori (H. pylori). Indeed, H. pylori promote gastric adenocarcinoma and MALT lymphoma. Its virulence is essentially mediated by CagA, injected into cells of the gastric mucosa. Thanks to high throughput sequencing of miRNA content of a gastric epithelial cell line, infected or not with H. pylori: miR-200b and -200c appeared up-regulated upon infection. These miRNA are potent inhibitors of the “epithelial-to-mesenchymal transition” (EMT), a process that drastically alters cell morphology and promotes cell invasion. MiR-200b/c target the transcription factors ZEB1 and ZEB2, with which they are involved in a mutually repressive feedback loop. In basal conditions, the high levels miR-200b/c in gastric epithelial cells totally silence ZEB1 mRNA whereas H. pylori promotes EMT via ZEB1 expression, on the dependence of CagA translocation into host cells. But, paradoxically, miR-200b/c levels were also up-regulated upon infection. The increased miR-200b/c levels in infected cells moderate ZEB1 induction thanks to NF-kB activation and constitute a self-defense mechanism to thwart the loss of their epithelial phenotype upon infection.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.