Représentations et fonctions sociales des musiques d'inspiration andine en France (1951-1973)

par Jorge Andres Aravena-Decart (Aravena)

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de Anne-Marie Green.

Soutenue le 18-10-2011

à Besançon , dans le cadre de Ecole doctorale Langages, Espaces, Temps, Sociétés (Besançon) , en partenariat avec Laboratoire de Sociologie et d'Anthropologie (Besançon) (laboratoire) et de Laboratoire de Sociologie et d'Anthropologie (laboratoire) .

Le président du jury était Antoine Hennion.

Le jury était composé de Antoine Hennion, Carmen Bernand, Gabriel Castillo Fadic, Antoinette Molinié, Danièle Pistone.


  • Résumé

    Du métro parisien aux festivals de musiques dites du monde les plus connus, sur les trottoirs des grandes villes et dans des salles de concert de tailles et de projections diverses, des ensembles jouant des musiques « des Andes » ont réussi à se produire en France depuis plus d’un demi-siècle. L'image d'une certaine "andinité" s'est ainsi forgée autour de ces groupes, vérifiable aussi bien dans le répertoire diffusé que dans le discours qui a accompagné la commercialisation de ces musiques. Néanmoins, l’activité de ces ensembles s'est enracinée pour l'essentiel dans l’espace géographique et social du pays qui les a hébergés : non seulement leurs musiques ont été proposées à un public composé pour l’essentiel de Français, mais en fait la plupart de ces ensembles sont nés à Paris et ont développé leurs carrières en France.En étudiant la popularisation de ces musiques à la lumière des représentations sociales associées à l'univers "andin", cette thèse propose une relecture de la problématique de l'altérité incarnée par des manifestations musicales "autres" dans la société française. Notre analyse s'appuie sur la complémentarité de trois axes d'étude : l'imaginaire construit en France autour des peuples appartenant aux aires culturelles andines, l’émergence et le succès de ces musiques entre les années 1950 et 1970, et une enquête de terrain menée à l'occasion d'une série de concerts de musiques "des Andes" proposés en Île-de-France en 2004. L'hypothèse repose sur l'idée que le bon accueil de ces musiques en France a été facilité par une prédisposition particulièrement favorable à l'univers latino-américain, dans une logique d'échanges culturels marquée par l'absence de conflits identitaires ou symboliques profonds.

  • Titre traduit

    Social representations and fonctions of Andean Music in France (1951-1973)


  • Résumé

    In the Parisian subway and in the most known World Music festivals, in the streets of big cities or in the concert halls, the "Andean Music" is played in France for more than half a century. The popularization of this music in France was associated to the construction of an "andeanity", as well in the repertory as in the discourse which accompanied their commercial distribution. Nevertheless, the activity of these ensembles was founded in the social French space: not only their "Andean" music was proposed to a French audience, but in fact most of these ensembles were born in Paris and developed their careers in France. By studying the popularization of this music in the light of the social representations of the "Andean" universe, our thesis proposes a second reading of the Otherness of the not European music in France. Our analysis if support on three axes: the social representations of the Andean cultures in France, the emergence and the success of the "Andean Music " between 1950s and 1970, and a survey research concerning the concerts proposed in Ile-de-France by the well-known ensemble Los Calchakis (2004). The hypothesis is founded on the idea that the success of this music in France was facilitated by a particularly receptive French audience to the Latin-American universe


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Informations

  • Détails : 1 vol. (488 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 403-411

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque universitaire. Section Lettres.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : LET.BESA.2011.046
  • Bibliothèque : Bibliothèque universitaire électronique, Besançon.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.