Étude des déterminants de la communication environnementale des entreprises : cas de la Tunisie et du Maroc

par Olfa Zramdini

Thèse de doctorat en Sciences de gestion

Sous la direction de Benoît Pigé et de Wafa Khlif.

Le président du jury était Yvon Pesqueux.

Le jury était composé de Benoît Pigé, Wafa Khlif, Olivier Delbard, Mehdi Nekhili.

Les rapporteurs étaient Olivier Delbard, Mehdi Nekhili.


  • Résumé

    L'objectif de cette recherche est d'évaluer la communication environnementale (CE) des entreprises tunisiennes et marocaines et de déterminer les facteurs susceptibles de la favoriser ou de la contraindre. En se basant sur la théorie des parties prenantes, nous empruntons le modèle conceptuel d'Ullmann (1985) pour tester l'effet du pouvoir des parties prenantes, de la culture d'entreprise, de la situation économique et financière de l'organisation sur l'étendue de la CE. L'échantillon de l'étude est composé de 18 entreprises tunisiennes et de 20 entreprises marocaines cotées respectivement sur les bourses de Tunis et de Casablanca. L'évaluation de l'étendue de la CE est faite sur la base des rapports annuels collectés sur la période allant de 2000 à 2007. Les résultats de l'analyse quantitative montrent que la CE est principalement orientée vers les actionnaires et les investisseurs. En outre, l'influence de la culture d'entreprise, de la situation économique et financière de l'entreprise, du secteur d'activité, de la taille ainsi que du pays d'origine est confirmée. Dans le but d'approfondir ces résultats, une analyse qualitative est conduite sur 10 cas d'entreprises retenus de l'échantillon initial. Les résultats révèlent que le niveau d'internationalisation de l'activité de l'entreprise, son appartenance à une multinationale réputée par son engagement dans le développement durable, la taille de l'auditeur ainsi que la composition du Conseil d'Administration expliquent l'étendue de la CE des entreprises tunisiennes et marocaines.

  • Titre traduit

    Study of the determinants of environmental coporate disclosure : case of Tunisia and Morocco


  • Résumé

    The purpose of this research is to assess the corporate environmental reporting (CER) of Tunisian and Moroccan companies and to determine the factors likely to support it or constrain it. Relying on the stakeholder theory, we use the conceptual model of Ullmann (1985) to test the effect of the stakeholder power, corporate culture and the economic and financial performances on the extent of the CER. The sample comprises 18 Tunisian and 20 Moroccan companies listed respectively on Tunisian and Moroccan stock exchanges markets. The evaluation of the extent of CER is made on the basis of annual reports collected over the period from 2000 to 2007. The results of the quantitative analysis show that CER is made mainly to shareholders and investors. The influence of corporate culture, economic and financial performances, company's industry, size and country's origin is confirmed. Furthermore, a qualitative analysis is conducted on 10 companies selected from the initial sample. The results reveal that the company's level of internationalization, being a subsidiary of multinational renowned for its commitment to sustainable development, the size of the auditor and the composition of the Board explain the extent of the CER of Tunisian and Moroccan companies.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Informations

  • Détails : 1 vol. (VII-314 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 266-294. Notes bibliogr.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque universitaire Droit Economie Gestion (Besançon).
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : DRO.BESA.2011.4
  • Bibliothèque : Bibliothèque universitaire électronique, Besançon.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.