Je(ux) en ligne : pour une approche socio-communicationnelle des technologies numériques et des formes de réflexivités culturelles

par Olivier Zerbib

Thèse de doctorat en Sciences de l'information et de la communication

Sous la direction de Emmanuel Ethis.

Soutenue le 12-12-2011

à Avignon, dans le cadre de École doctorale 537 « Culture et patrimoine » (Avignon), en partenariat avec Equipe Culture et Communication - Centre Norbert Elias (UMR 8562) (équipe de recherche) .

Le président du jury était Vincent Meyer.

Le jury était composé de Daniel Jacobi, Emmanuel Pedler, Damien Malinas.

Les rapporteurs étaient Yves Jeanneret.


  • Résumé

    Comment rendre compte des transformations opérées dans le champ culturel par les technologies numériques ? Au-delà des grands récits technicistes, quelle entrée choisir pour observer les mutations induites par le numérique dans les rapports qu’entretiennent les publics avec les objets culturels ? Sur quels terrains se placer pour tenter de saisir les transformations issues de l’émergence d’une technologie hybride et protéiforme, sans pour autant faire de l’informatique une pratique culturelle « comme les autres » ou verser dans le déterminisme médiatique ?En pointant les doutes et les hésitations ayant marqué ce travail de thèse, en les examinant et en les contextualisant diachroniquement, il s’est agi de contribuer à l’analyse de la réception et des dynamiques culturelles en lien avec les technologies numériques. Cette réflexion, construite sur une longue durée, s’est attachée à l’exploration d’usages du numérique qui, en leur temps, semblaient devoir s’imposer comme radicalement « modernes ». Ainsi, en trois temps et trois focales nous avons choisi d’étudier des objets apparemment hétéroclites mais qui devaient témoigner des profonds changements culturels engagés par l’émergence des technologies de l’information et de la communication. Ce cheminement nous a conduit à étudier des pratiques aux statuts sociaux et scientifiques divers, depuis les lectures en bibliothèques jusqu’aux jeux vidéo en passant par les écritures intimes sur les sites de rencontres ou les blogs. Cette méthodologie nous a finalement conduit à isoler un élément transversal aux objets étudiés, et dont le déploiement est favorisé par les technologies numériques : l’essor des capacités réflexives des publics de la culture.

  • Titre traduit

    On-lIne gAMes : for a socio-communicational approach of digital technologies and cultural reflexivity forms


  • Résumé

    How to demonstrate how the cultural arena has been changed by the digital technologies? Beyond the pro-technologies discourses, how to examine the variation (inferred by the digital technologies) between the audiences and the cultural objects? Which field to choose to try to understand the transformations resulting from the emergence of an hybrid and protean technology, without saying that computing is a cultural practice like the others?Describing the doubts and hesitations of this thesis, examining and contextualize them over time, make possible to contribute to the reception analysis and the cultural dynamics, in connection with the digital technologies. This long work has been exploring the uses of digital which, in their time, seemed to have to grow on as radically “modern”. So, in three times and three focal length, we chose to study three objects, apparently heterogeneous, but which must show the deep cultural changes due to the emergence of information and communication technologies. So, we have been studying some practices with different social and scientific status, from the readings in libraries to the videogames, along with dating sites or blogs.This methodology has finally led us to isolate a cross-disciplinary element of the studying objects and which the display is favored by the digital technologies: the rapid development of reflexive abilities of cultural audiences.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.