Figures imposées et figures libres dans les discours des premiers ministres espagnols sur les conclusions du Conseil Européen (1988-2003)

par Stéphane Patin

Thèse de doctorat en Linguistique hispanique

Sous la direction de Carmen Pineira-Tresmontant.

Soutenue le 25-06-2011

à l'Artois , dans le cadre de ED Sciences de l'Homme et de la Société (n°473) .


  • Résumé

    L’étude consiste à démontrer que les discours des deux Premiers ministres espagnols, Felipe González et José María Aznar, rendant compte devant les Députés des conclusions des Conseils européens, représentent l´espace textuel où convergent des stratégies de communication tantôt imposées par l´institution communautaire et l´institution parlementaire incarnées par les énonciateurs, tantôt sélectionnées par les chefs de gouvernement.C´est avec l´appui de ces discours parlementaires attestés et pris dans la diachronie des mandats successifs des Premiers ministres (1987-2003) que cette étude, par la mobilisation des outils lexicométriques proposés par les logiciels Lexico 3 et Coocs, a cherché à apprécier sur le plan discursif, linguistique et thématique comment le poids institutionnels du Parlement et du Conseil européen pèse sur ces discours et comment les énonciateurs se libèrent de ces contraintes par le jeu personnel et stratégique du discours politique. Ainsi, la statistique lexicale permet de - dégager "les mots-thèmes" qui structurent le discours et les réseaux lexicaux élaborés à partir des attractions lexicales (cooccurrences), de mettre en lumière la relation d´une forme lexicale avec un événement historique permettant ainsi d´en appréhender la vision espagnole; - et de comparer les discours produits par les deux énonciateurs afin de mettre en évidence les constantes lexicales et les spécificités discursives proposant ainsi une ébauche de caractérisation stylistique et thématique des deux hommes politiques.

  • Titre traduit

    Compulsory figures and freestyle in the speech of spanish prime ministers on the European Council conclusions


  • Résumé

    The point of our study is to show that the speeches delivered by Felipe Gonzalez and José Maria Aznar, the two Spanish Prime Ministers, to the Members of Parliament in which they explained the conclusions drawn from European Councils, represent a textual dimension that is made of communicative strategies that were either required by the Community institution and the Parliamentary institution embodied by the two utterers or chosen by the two Prime Ministers.Our study, based on certified parliamentary speeches and focusing on the diachronic dimension of the successive electoral mandates of the two Prime Ministers (1987-2003), tries to evaluate on a discursive, linguistic and thematic level (using lexicometrical tools available with Lexico 3 and Coocs softwares) to what extent the European Council and the Parliament exert some leverage on the speeches and how the utterers free themselves from the institutional constraints, using the political speech as a strategic and rhetorical alternative. Thus, these lexical statistics enable us - to extract «thematic words» that shape our speeches and lexical networks that are built on lexical attractions (co-occurences), to shed some lights on the relation existing between a lexical occurence and a historical event which will allow us to grasp the Spanish dimension of it; - to compare the speeches of our two utterers in order to underline the regular lexical patterns and the discursive specificities that will lead us to sketch out the stylistic and thematic characterisation of the two politicians.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université d'Artois (Arras, Pas-de-Calais). Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.