Reconstruction osseuse par la technique de la membrane induite : développement et caractérisation d'un modèle animal chez le rat

par Richard Gouron

Thèse de doctorat en Biologie santé

Sous la direction de Louis-Michel Collet.

Soutenue en 2011

à Amiens .


  • Résumé

    La technique de Masquelet est de plus en plus utilisée pour la reconstruction des longues pertes osseuses en chirurgie tumorale, septique ou traumatologique. Elle consiste en l’interposition d’une entretoise en polyméthylméthacrylate (PMMA) dans la perte de substance osseuse, autour de laquelle se forme une membrane biologique appelée « membrane induite». Secondairement, des greffons autologues cortico-spongieux fragmentés sont insérées dans la membrane, ce qui, quelle que soit la longueur du défaut, conduit à la consolidation en un processus cellulaire et moléculaire qui n'est pas élucidé. Pour mieux comprendre et caracte����riser la membrane et son activité biologique, nous avons reproduit la technique de Masquelet dans un modèle animal de petite taille: le rat Sprague-Dawley. Nous décrivons le développement expérimental du modèle de reconstruction d’une résection osseuse de taille critique (8mm) de fémur chez le rat et sa validation. La membrane induite dans ce modèle présente des ilots de minéralisation et à proximité de l'entretoise en PMMA des cellules TRAP (phosphatase acide résistante à l’acide tartrique), CTR (récepteur calcitonine) et RANK (récepteur activateur du facteur nucléaire kappa B) positives. Une zone cartilagineuse a également été mise en évidence en contact avec le PMMA. Ces données suggèrent que ce processus de reconstruction nécessite la présence d’ostéoclastes responsables de l’initiation du remodelage des greffons. Ce modèle représente une étape clé vers l'identification des processus cellulaires qui sont impliquées dans le remodelage des greffons et la reconstruction des longues pertes de substance osseuses par technique de Masquelet.

  • Titre traduit

    Long bone reconstruction using the induced membrane technique : development and characterization of a rat animal model.


  • Résumé

    The Masquelet technique is increasingly used for the reconstruction of long bone defects in tumor, sepsis or trauma surgery. It consists of an interposition in the bone defect, of a polymethylmethacrylate (PMMA) spacer around which forms a biological membrane called the “induced-membrane”. Then, autologous fragmented corticocancellous grafts are inserted into the membrane, leading, whatever the length of the defect, to bone healing in a cellular and molecular process which is not elucidated. To further understand and characterize the development of the membrane and its biological activities, we realized the Masquelet technique for bone reconstruction in a smaller animal model: the Sprague-Dawley rat. We describe the experimental development and validation of a critical size femoral defect (8mm) reconstruction in a rat model. The induced membrane from our model shows some mineralization spots and an osteoclastic activity around the PMMA spacer with TRAP (tartrate resistant acid phosphatase) activity, and CTR (calcitonin receptor) and RANK (Receptor activator of Nuclear factor Kappa B) immunostaining. A single cartilage area into the induced membrane was also displayed in contact with the PMMA. This suggests that this reconstruction process may use the osteoclastic remodeling system. This model represents a key step toward the identification of the cellular processes that are involved in remodeling of the grafts and fast healing of long bone defects using Masquelet technique.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (162 f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 115-130

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Picardie Jules Verne. Bibliothèque universitaire. Pôle Santé.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : THMD 2011-10
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.