Conséquences cardiovasculaires de l'insuffisance rénale chronique : modulations et thérapeutiques

par Julien Maizel

Thèse de doctorat en Sciences et santé. Mécanismes physiopathologiques et conséquences des calcifications cardiovasculaires

Sous la direction de Ziad Massy et de Michel Slama.

Soutenue en 2011

à Amiens .


  • Résumé

    Les maladies cardiovasculaires sont la première cause de décès des patients insuffisants rénaux chroniques (IRC). Leurs mécanismes physiopathologiques sont encore mal connus. Dans ce travail nous avons étudié sur un modèle de souris IRC les mécanismes à l’origine des anomalies cardiovasculaires. Ce modèle développe des anomalies cardiovasculaires similaires à celles rencontrées chez l’homme (altération de la compliance aortique, trouble de la relaxation et hypertrophie du ventricule gauche) mais nos résultats montrent qu’elles ne semblent pas être au début de leur développement en lien avec une hypertension, l’athérosclérose ou les calcifications vasculaires. Afin de poursuivre notre étude des mécanismes à l’origine de ces anomalies hémodynamiques, nous avons montrés qu’un traitement par sevelamer (chélateur du phosphore) permet d’éviter le développement de l’altération de la compliance aortique, du trouble de la relaxation et plus tard de l’hypertrophie ventriculaire gauche. Nous montrons également dans ce travail que l’IRC a des conséquences sur la survie des patients et de notre modèle murin lors d’un stress hémodynamique comme un état de choc septique. En revanche les mécanismes à l’origine de cette surmortalité ne semblent pas être en lien dans notre modèle avec les anomalies cardiovasculaires préexistantes.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (123 f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 112-122

Où se trouve cette thèse ?