Genre et médicament : analyse anthropologique dans le contexte du sida au Burkina Faso

par Missida Blandine Bila

Thèse de doctorat en Anthropologie

Sous la direction de Alice Desclaux.

Le président du jury était Bruno Martinelli.

Le jury était composé de Alice Desclaux, Annabel Desgrées du Loû, Marc Egrot.

Les rapporteurs étaient Doris Bonnet, Jean-Bernard Ouedraogo.


  • Résumé

    Cette thèse a pour objectif d’appréhender au Burkina Faso les conditions de genre qui déterminent le rapport des hommes et des femmes au médicament, entendu comme produit pharmaceutique et plus largement objet socialement reconnu comme tel. L’étude repose sur une ethnographie fine des pratiques de recours aux médicaments à Ouagadougou, abordés suivant trois axes. L’analyse des différences entre hommes et des femmes dans l’accès aux traitements médicamenteux, biomédicaux et alternatifs, est d’abord proposée pour une maladie courante, le paludisme, maladie endémique dans cette région. A partir des contenus des pharmacies domestiques, les liens entre les représentations des traitements et celles du paludisme, l’histoire des choix thérapeutiques entre automédication et recours à une prise en charge, l’origine des médicaments, sont explicités. On découvre comment les conditions de genre peuvent déterminer le rapport des personnes au médicament. Ensuite, l’analyse des déterminants socio-culturels de l’accès des hommes et des femmes aux antirétroviraux part du constat de l’importance de la présence et de la participation féminines sur les lieux de prise en charge des PvVIH, alors que les hommes y sont généralement minoritaires. Les différences dans les pratiques, précisément documentées, sont expliquées par des représentations, normes et valeurs liées au genre, inspirées par la culture moose.Enfin, l’analyse genrée de l’utilisation de stimulants sexuels permet de prendre en compte un domaine — les relations sexuelles — où habituellement s’exerce particulièrement la domination masculine. L’étude montre les enjeux de positionnement des individus vis-à-vis de leur conjoint ou leur entourage, l’utilisation des attributs de genre par les acteurs de la vente de ces produits, et l’évolution des définitions de la masculinité et la féminité, dans un monde de plus en plus globalisé.Ces analyses du rapport des personnes au médicament reposent sur des collectes d’informations systématiques : un inventaire des produits identifiés à Ouagadougou dans le traitement du paludisme, et dans le domaine de la sexualité, des entretiens qualitatifs répétés, des observations, dans le cadre d’une approche ethnographique. L’analyse des différences de genre dans l’accès à l’objet thérapeutique et ses usages permet de comprendre les modalités d’influence des rapports sociaux de sexe en matière de santé dans une société fortement influencée par la culture moose, ainsi que leur évolution. Cette analyse aborde un aspect essentiel de l’accès aux traitements en Afrique de l’ouest

  • Titre traduit

    Gender and medicines : an anthropological analysis in the context of AIDS in Burkina Faso


  • Résumé

    This PhD dissertation aims at considering gender aspects in Burkina Faso that shape men’s and women’s relationships with medicines, understood as pharmaceuticals, including objects which are socially considered so. The study is based on an ethnography of practices and uses of medicines in Ouagadougou, following three directions. The analysis of differences between men and women in access to pharmaceutical –biomedical and alternative- treatments is first presented for malaria, a common disease, endemic in West Africa. From the content of home pharmacies, the relationships between representations of treatments and perceptions of malaria, the story of therapeutic choice between selfmedication and care–seeking, and the origin of pharmaceuticals, are described. This part shows how gender condition may influence the relationship between persons and medicines. Then, the analysis of sociocultural determinants of access to antiretrovirals for men and women starts with the observation of an important presence and participation of women on HIV/AIDS care sites, where men are usually a minority. Differences observed in practices are precisely documented and explained by representations, norms and values related to gender, inspired by moose culture.At last, a gendered analysis of the utilisation of sexual enhancers allows to consider a field — sexual relationships— where male domination is particularly present. The study shows issues for persons about positioning in relationships with tehir partner or significant others, the use of gender attributes by salesmen, and the evolution of the definitions of masculinity and femininity, in a more and more global world.These analyzes of relationships between individuals and medicines are based on systematic data collection : an inventory of medicines identified in Ouagadougou for malaria treatment and for sexuality enhancement, repeated qualitative interviews, and observations held within an ethnographic approach. The analysis of gender differences in access to medicines and in uses of pharmaceutical permits to understand the ways gender determines health in a society influenced by moose culture, and the evolution of gender relationships at a more general level. This analysis deals with an important aspect of access to treatment in West Africa


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paul Cézanne. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.