Comprendre le comportement du consommateur masculin : une approche socioculturelle : du discours des marques sur l'apparence masculine aux représentations des consommateurs de lingerie d'homme

par Nacima Ourahmoune

Thèse de doctorat en Sciences de gestion

Sous la direction de Simon Nyeck et de Elyette Roux.

Le président du jury était Élisabeth Tissier-Desbordes.

Le jury était composé de Simon Nyeck, Elyette Roux, Marie-Hélène Fosse, Søren Askegaard.


  • Résumé

    Ce manuscrit vise une participation à la construction de savoir sur la consommation masculine, une thématique de recherche largement délaissée au profit des représentations féminines en la matière. Inscrite dans le courant de la Théorie Culturelle de la Consommation, la thèse propose d’investiguer à la fois le discours des marques liées à l’apparence et les discours d’hommes investis dans de nouvelles pratiques de consommations connotées du féminin, la lingerie d’hommes. Dans un premier essai, le discours sur la masculinité de 20 marques issues de traditions masculines (Automobiles, High-Tech,...) et de traditions féminines (Mode, Beauté...) est investigué sur une période de 40 ans (des années 1970 à nos jours) pour comprendre les termes du changement de l’identité masculine. Une lecture sémiotique du corpus combinée à une analyse critique de l’histoire socio-culturelle masculine française permet d’interpréter et qualifier l’évolution des imaginaires masculins contenus dans les récits de marques.Dans un deuxième essai, sur la base d’une étude phénoménologique (entretiens individuels avec 21 hommes), l’auteur interroge l’expérience de consommation de lingerie pour hommes en révélant les processus de découverte, d’entrée et d’implication dans une consommation jugée « anomique » jusqu’à peu. La mise en lumière du rôle d’un réseau esthétique féminin qui supporte cette consommation ainsi que les perceptions et bénéfices retirés dans l’entre- nous du couple hétérosexuel permettent d’aborder l’évolution des représentations liées à l’apparence et à l’intime. La recherche permet d’introduire le concept de l’intime dans le champ de l’investigation du consommateur masculin comme un marqueur de l’évolution des consommations masculines. Quatre dimensions du concept d’intimité ont par ailleurs émergé du discours des répondants.7Dans un troisième essai, l’auteur combine l’approche macro et l’approche micro de la consommation masculine dans le but d’éclairer sa participation à la construction des identités masculines. D’abord, la « Maison des hommes » ou les interactions entre pairs masculins permettent de mieux cerner les stratégies d’évitement et les tensions générées par l’adoption des nouveaux codes de consommation de parure proposés par le marché. Emerge notamment une dimension largement sous-investiguée en comportement du consommateur : la question de la relation au père dans la formulation des repaires de consommation. Ensuite, l’auteur propose la notion de limite pour matérialiser les termes des tractations identitaires vécues par les hommes et matérialisées par leurs choix de consommation. Une forte dualité entre schèmes égalitaristes et différentialistes émerge des représentations de l’identité masculine. Cette opposition sert la construction d’un carré sémiotique qui permet de resituer le discours des consommateurs dans le champ idéologique des forces sociales qui structurent les comportements des répondants et d’affiner les différents positionnements masculins. L’intrication de l’identité masculine avec l’identité nationale permet enfin d’apporter le versant français à la conception de l’idéologie masculine américaine de consommation développée par Holt et Thompson (2004). Il est proposé que le concept de performance peut rapprocher les masculinités américaines et françaises bien que des différences d’imaginaires notoires persistent entre les deux cultures de consommation

  • Titre traduit

    Understanding the masculine consumer behavior : a socio-cultural approach : from brand discourse on masculine appearences to male representations of men's lingerie


  • Résumé

    This doctoral dissertation aims participating in building knowledge on the masculine consumption, a topic that was neglected in consumer research until very recently. Through the Consumer Culture Theory lens, it proposes an investigation of this phenomenon both from brand (producer) and male (consumer) perspectives. The essays progress from public to private discourses on masculinity, combining macro and micro levels of analysis to unpack evolving gender ideologies and consumption.Through a socio-historic perspective, the first essay shows how the masculine identity is evolving from monolith masculinity to contemporary masculinities. The research aims to understand if and how these new cultural values are transferred to brands communication. Using a semiotic approach, masculine archetypes, their values and relationships are underlined by using a Utilitarian vs. Aesthetic semantic axis. A corpus of twenty brands communication of masculine and feminine sectors is analyzed with a past/present perspective. The study reveals an evolution of men’s representations in brands communication. The theoretical implications of the findings are discussed, theorizing especially the metrosexual managerial phenomenon.The second essay investigates male consumers representations and rituals as regard a new and highly feminine inspired product category: men’s lingerie. The process of discovery, entrance and involvement in this consumption is deciphered, the influencers’ roles highlighted and the interactions within the heterosexual couples emphasized. Doing so, the paper participates in building knowledge on the masculine consumption by describing male engagement in “anomic” consumption. It also introduces the concept of intimacy as a marker in the shift in9the masculine identity and proposes four dimensions of this concept as they emerged from consumers’ discourses.Finally the third essay attempts to explore how a new masculine consumption – men’s lingerie- that had clear divisions between men and women, may shape and reinforce men’s socially defined gender roles/identity construction. The author focuses on new identity landmarks, which move the social frontier between the sexes. First, the interactions in- between the male peers are emphasized as a window for the masculine identity construction through consumption. Secondly, the deep contradictions and the negotiations of acceptable masculine norms as expressed by the respondents are interpreted. Finally, the results are located in a macro-level of analysis allowing accounting for the role of the social forces in shaping masculine norms and French masculine schemes compared to the American masculinities described by Holt and Thompson (2004)


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Informations

  • Détails : 1 vol. (347 f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 295-346

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université d'Aix-Marseille (Aix-en-Provence. Schuman). Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire de droit, science politique et économie.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : AIX TD 2916
  • Bibliothèque : Université Paul Cézanne. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.