Essays on financial crises, Contagion and Intervention

par Salman Khan

Thèse de doctorat en Sciences de gestion

Sous la direction de Pierre Batteau.

Le président du jury était Francois Longin.

Le jury était composé de Pierre Batteau, Patrick Rousseau, Christian De Boissieu.

  • Titre traduit

    Essais sur Crise financière, la Contagion et de L'intervention


  • Résumé

    L’objectif de cette thèse est d’étudier les divers aspects de la crise financière 2007-09. Dans l’ensemble, les deux types d’objectifs sont poursuivis dans cette thèse: le premier objectif est de déchiffrer les liaisons entre les différents marchés boursiers, immobiliers et pétroliers afin d’évaluer les retombées du rendement et de la volatilité. L’accent dans ce champ est mis sur le niveau d’intégration entre les marchés pendant différents périodes de temps y compris la crise. Ce domaine est examiné par le développement de trois essais distincts. Le premier essai examine la déclaration du gouvernement Russe affirmant que ce sont les chocs initiés par les marchés étrangers qui ont été essentiellement responsables de la panique sur leur marché boursier pendant la période Septembre - Octobre 2008. En utilisant l’approche de la contagion financière, les résultats indiquent que le marché boursier Russe est intégré faiblement avec les marchés Américain et Européen ce qui met à l’écart l’affirmation du gouvernement. Les résultats de la comparaison bivariée des marchés montrent que le marché Russe émet un niveau élevé des chocs en affectant la structure de corrélation entre la Russie et les marchés étrangers tandis que l’inverse est vrai dans le cas des retombées de la volatilité. Il est conclu que les gouvernements ne devraient pas utiliser la justification des chocs étrangers qui affectent les marchés locaux pendant la crise globale. Comme dans l’analyse précédente, nous examinons la transmission des chocs et de la volatilité sur les marchés des sociétés d’investissements immobiliers cotées (SIIC). Etant donné que la loi exige des SIIC de consacrer une grande partie de leurs investissements dans les actifs immobiliers, le rôle des SIIC dans la propagation de la crise hypothécaire des subprimes à travers le globe a été évalué. L’analyse préliminaire démontre que pendant la crise tous les marchés possèdent entre eux des liens de causalité dans le sens de Granger. Ce résultat est en accord avec le point de vue largement répandu que les marchés boursiers se comportent de la même manière pendant la crise globale. Ensuite l’intégration entre les SIIC américaines (USREITs) et les SIIC globales et le S&P500 a été examiné. Les résultats indiquent que les SIIC américaines sont faiblement intégrées avec les SIIC globales impliquant un niveau faible des retombées bidirectionnelles du choc et de la volatilité tandis que l’inverse est vrai dans le cas des SIIC américaines (USREITs) - S&P500. Enfin, l’intégration entre le S&P500 et les SIIC globales a été exploré. Les résultats suggèrent une faible intégration entre le S&P500 et les SIIC globales. Les chocs sont essentiellement transmis du S&P500 vers les SIIC globales. D’une manière générale, l’étude amène à la conclusion que ni les SIIC américaines ni le S&P500 ne peuvent pas créer une panique plus grande sur les marchés des SIIC globales pendant la crise. Ces liens faibles indiquent également les avantages de la diversification d’un portefeuille.En étudiant la crise au niveau suivant, nous analysons la relation à court ainsi qu’à long terme entre le prix du pétrole brut et les marchés boursiers pour le Brésil, la Russie, l’Inde et la Chine (BRIC) dans le cadre des modèles structurels contraints. Nos conclusions indiquent que les marchés boursiers du BRIC suivent dans certaine mesure l’hypothèse de l’efficience des marchés comme dans le cas d’un pays importateur du pétrole un choc positif de prix du pétrole entraîne une chute du marché boursier et l’inverse est vrai pour tous les pays exportateurs du pétrole. Les deux comportements importants ont été identifiés qui sont liés au taux d’intérêt à court terme et à la production industrielle. La montée des prix du pétrole engendre l’inflation qui est enrayée par une hausse du taux d’intérêt à court terme. En même temps, la production industrielle a tendance à s’accroître en termes réels au lieu de diminuer vu le choc des prix du pétrole (une hausse des prix du pétrole). Ce résultat peut être imputé à la couverture du risque d’une hausse des prix du pétrole avec la livraison physique. Dès que le contrat de couverture commence à expirer après 30, 90 ou 180 jours l’impact des prix du pétrole commence à réduire la production industrielle. Le deuxième objectif de la thèse est d’étudier l’intervention gouvernementale particulièrement sur les marchés boursiers et dans l’économie en général. D’un point de vue boursier, nous analysons le cas de l’intervention répétée du gouvernement Russe sur ses marchés boursiers nationaux pendant la fin d’année 2008. En utilisant la méthodologie des études d’événements, les résultats sont peu concluants sur l’efficacité de l’intervention gouvernementale pour protéger le marché boursier contre des chocs financiers extérieurs. Ainsi l’étude préconise aux gouvernements de ne pas intervenir pendant la crise des marchés boursiers.En étudiant le cas de l’économie en général, une nouvelle idée a été développée et lancée concernant l’intervention de la banque centrale pour contrecarrer une Bulle des Prix des Actifs (BPA). Nous avons détecté différents problèmes dans la théorie économique concernant l’intervention de la banque centrale sur le marché monétaire en cas d’apparition d’une BPA comme par exemple, - un décalage dans le temps ne peut pas avoir une incidence sur le secteur formant une bulle spéculative tout seul ainsi que l’inadéquation des canaux traditionnels des prêts bancaires. Pour faire face à ces problèmes l’étude fait avancer l’idée d’une intervention réglementaire basée sur certaines suppositions classiques. L’idée implique que contrairement à l’intervention traditionnelle de la politique monétaire la banque centrale devrait imposer aux institutions de crédit des limites d’exposition au risque de crédit pour chaque secteur. Ces limites devraient être imposées une fois que la banque centrale découvre une hausse anormale des prix dans un secteur économique donné. Nos résultats préliminaires suggèrent que l’idée d’une intervention réglementaire a du potentiel de contrecarrer la BPA.


  • Résumé

    The objective of the dissertation is to study various aspects of financial crisis 2007-09. Overall there are two kinds of objectives that are pursued in this dissertation: the first objective is to decipher the linkages between different stock markets, real estate markets and oil markets in order to assess the return and volatility spillover effects. The focus in this area is on the level of integration among the markets during different periods of time including crisis. This area is investigated through developing three separate essays. The first essay tests the Russian government claim that shocks originating in foreign markets were primarily responsible for its stock market panic during September-October 2008. Using financial contagion framework, the results indicate that the Russian stock market is weakly integrated with the US and European market in turn discarding the government claim. In bivariate market comparison, the results indicate that Russian market emits high level of shocks affecting the correlation structure between Russia and foreign markets while the reverse is true in case of volatility spillover effects. It is concluded that the governments should not use the justification of foreign shocks affecting the local markets during global crisis. Akin to foregoing analysis, we look at the transmission of shock and volatility in the Real Estate Investment Trust (REIT) markets. Since by law REITs are required to invest a large portion of their investments in real estate, the role of REITs in spreading the subprime mortgage crisis across the globe has been assessed. The initial analysis indicates that during crisis all markets are granger causing each other. The result is in compliance with the widely held view that the stock markets behave alike during global crisis. Next the integration between USREITs and global REITs and S&P500 has been examined. The results indicate USREITs is weakly integrated with the global REITs implying low level of bidirectional shock and volatility spillover while the reverse is true in case of USREITs- S&P500. Finally the integration between S&P500 and global REITs has been explored. The results suggest weak integration between S&P500 and global REITs. The shocks are mainly transmitted from S&P500 to global REITs. Over all the study concludes that neither USREITs nor S&P500 can create a wider panic in the global REIT markets during crisis. These weak linkages points towards portfolio diversification benefits as well.Studying the crisis at the next level, we analyze short-run as well as long-run relationship between crude oil price and stock markets for Brazil, Russia, India and China (BRIC) within a constrained structural modeling framework. Our findings indicate that BRIC stock markets to certain extent follow the efficient market hypothesis such that in case of oil importing country a positive oil price shock cause the stock market to fall and the reverse is true for an oil exporting country. Two important behaviors have been identified related to short-run interest rate and industrial production. The rise in oil prices generate inflation which is countered by increase in short-run interest rate. At the same time, industrial production tends to increase in real terms instead of decreasing in view of oil price shock (increase in oil price). The result can be attributed to hedging oil price risk with physical delivery. Once the hedge contract starts expiring after 30, 90 or 180 days the impact of oil price starts reducing the industrial production. The second objective of the dissertation is to study the government intervention specifically in the stock markets and generally in the economy. From stock market perspective, we analyze the case of Russian government repeated intervention in its national stock markets during late 2008. Using event-study methodology the findings indicate weak evidence that government intervention can in fact prevent stock market from external financial shocks. The study strongly recommends that the governments should not intervene during stock market crisis.Studying the case of general economy, a new idea has been developed and floated regarding central bank’s intervention directed to preempt an Asset Price Bubble (APB). The economic theory regarding central bank monetary policy intervention has been found to suffer from various problems in the event an APB occurs, such as, -time lag, -cannot affect bubbled sector alone as well as –irrelevance of traditional bank-lending channel. To deal with these issues the study brings forward the idea of regulatory intervention based on certain text book assumptions. The idea entails that contrary to traditional monetary policy intervention, the central bank should impose credit exposure limits for a particular sector on credit institutions. These limits should be imposed once the central bank finds out the abnormal increase in prices in a given sector of the economy. Our preliminary findings suggest that idea of regulatory intervention has the potential to preempt the APB.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (209 f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 84-88, 188-189, 209

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université d'Aix-Marseille (Aix-en-Provence. Schuman). Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire de droit et sciences économiques.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : AIX TD 2913
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.