Emotional Intelligence : a Cross-Cultural Psychometric Analysis

par Jahanvash Karim

Thèse de doctorat en Sciences de gestion

Sous la direction de Robert Weisz.

Le président du jury était Jean-Louis Chandon.

Le jury était composé de Robert Weisz, Martine Brasseur, Olivier Herrbach, Jean-Pierre Neveu.

  • Titre traduit

    L’Intelligence Emotionnelle : une Analyse Psychométrique interculturelle


  • Résumé

    Malgré la littérature importante dans le champ de l’intelligence émotionnelle, la très grande majorité des études sur le développement et la validation des échelles de mesure de l’intelligence émotionnelle ont été réalisées dans des pays Occidentaux. D’où, une limitation majeure de cette littérature dans son orientation purement occidentale. L’objectif de cette recherche est d’évaluer les propriétés psychométriques du Test d’Intelligence Emotionnelle de Mayer-Salovey-Caruso (MSCEIT), du Questionnaire des Traits d’Intelligence Emotionnelle (TEIQue), et du Test d’auto-évaluation d’Intelligence Emotionnelle (SREIT) dans un contexte comparatif interculturel comprenant des étudiants collectivistes Pakistanais (culture Orientale) et des étudiants individualistes Français (culture Occidentale). Les résultats de cette étude ont démontré que les participants de la culture française ont eu une meilleure performance par rapport aux participants pakistanais au MSCEIT mais pas au TEIQue et au SREIT. Les analyses d’échantillons multiples ont révélé des structures factorielles invariantes du MSCEIT, du TEIQue, et du SREIT à travers les deux cultures. Concernant la validité discriminante, l’auto-évaluation de l’IE, mesurée par le SREIT et le TEIQue, et les mesures de performance de l’IE, évaluées par le MSCEIT, n’ont pas démontré une forte corrélation dans les deux cultures. En autre, les résultats au MSCEIT, au TEIQue, et au SREIT n’ont pas démontré le lien avec l’intelligence cognitive dans les deux cultures. Des corrélations faibles à modérées ont été observées entre les mesures de l’IE et les dimensions de personnalité Big Five. Enfin, les mesures de l’IE se sont révélées indépendantes de styles de communication. Concernant la validité convergente des mesures d’auto-évaluation de l’IE, les résultats au TEIQue ont montré une forte corrélation avec le SREIT dans les deux cultures. En ce qui concerne la validité incrémentale, après un contrôle statistique des dimensions de personnalité Big Five et la capacité cognitive, le MSCEIT et le SREIT n’ont pas démontré le lien avec la satisfaction de vie, l’affect positif, l’affect négatif, et la détresse psychologique dans les deux cultures. En revanche, les facteurs du TEIQue ont expliqué une part significative de la variance dans les variables dépendantes après avoir contrôlé pour les dimensions de personnalité Big Five et l’intelligence cognitive. Cependant, des analyses plus approfondies ont révélé que ces associations ont été en grande partie attribuées au facteur du bien-être du TEIQue. Enfin, les femmes ont montré de meilleurs résultats que les hommes au MSCEIT mais pas au TEIQue et au SREIT dans les deux cultures. En résumé, les résultats de cette étude fournissent les preuves pour validité factorielle, discriminante, et convergente de ces mesures de l’intelligence émotionnelles dans les deux cultures. Toutefois, les résultats concernant la validité incrémentale de ces mesures se sont avérés moins prometteurs que prévu.


  • Résumé

    Despite the rather large literature concerning emotional intelligence, the vast majority of studies concerning development and validation of emotional intelligence scales have been done in the Western countries. Hence, a major limitation in this literature is its decidedly Western focus. The aim of this research was to assess the psychometric properties of the Mayer-Salovey-Caruso Emotional Intelligence Test (MSCEIT), the Trait Emotional Intelligence Questionnaire (TEIQue), and the Self-Report Emotional Intelligence Test (SREIT) in a cross-cultural comparative context involving the collectivist Pakistani (Eastern culture) and the individualist French (Western culture) students. Results of this study showed that participants from the French culture scored higher than participants from the Pakistani sample on the MSCEIT but not on the TEIQue and the SREIT. Multi-sample analyses revealed that the MSCEIT, the TEIQue, and the SREIT factor structures remained invariant across both cultures. Regarding discriminant validity, in both cultures, self-ratings of emotional intelligence, as assessed by the SREIT and the TEIQue, and performance measure of emotional intelligence, as assessed by the MSCEIT, were not strongly correlated. Furthermore, in both cultures, scores on the MSCEIT, the TEIQue, and the SREIT revealed to be unrelated to cognitive intelligence and communication styles. Finally, low to moderate correlations were observed between the EI measures and the Big Five personality dimensions. Regarding convergent validity of the self-report EI measures, in both cultures the scores on the TEIQue strongly correlated with the scores on the SREIT. With regard to incremental validity, in both cultures, after statistically controlling for the Big Five personality dimensions and cognitive ability, the MSCEIT and the SREIT revealed to be unrelated to satisfaction with life, positive affect, negative affect, and psychological distress. In contrast, the TEIQue factors accounted for a significant amount of variance in outcome variables after controlling for the Big Five personality dimensions and the cognitive intelligence. However, further analyses revealed that the associations were mainly because of the TEIQue’s well-being factor. Finally, in both cultures, females scored higher than males on the MSCEIT but not on the TEIQue and the SREIT. In sum, the results of this study provide evidence for the factorial, discriminant, and convergent validity of these emotional intelligence measures in both cultures. However, results regarding incremental validity of these measures are less promising than anticipated.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paul Cézanne. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.