Influence des contraintes culturelles dans l'organisation de la motricité humaine : proposition d'un cadre théorique et mise en évidence expérimentale à travers l'exemple du tournage de poterie (France / Inde Prajapati / Inde Multani Khumar)

par Enora Gandon

Thèse de doctorat en Sciences du Mouvement Humain, Spécialité Contrôle perceptivo-moteur et apprentissage

Sous la direction de Reinoud Jan Bootsma.

Soutenue le 10-11-2011

à Aix Marseille 2 , dans le cadre de Ecole Doctorale Sciences du Mouvement Humain (Marseille) , en partenariat avec Institut des Sciences du Mouvement Etienne Jules Marey (laboratoire) .

Le président du jury était Pierre Therme.

Le jury était composé de Reinoud Jan Bootsma, Pierre Therme, Carl Knappett, Bernard Thon, Blandine Bril, Valentine Roux, Martine Hausberger.

Les rapporteurs étaient Carl Knappett, Bernard Thon.


  • Résumé

    L’objectif principal de ce travail était de montrer empiriquement l’influence des contraintes culturelles sur la motricité humaine grâce à la mise en œuvre d’une expérience standardisée dans différents contextes culturels. L’exemple choisi est le tournage de poterie. Il s’agit d’une habileté artisanale ancienne qui est encore pratiquée dans différentes sociétés. En nous appuyant sur le cadre théorique de la psychologie écologique, nous avons étudié comment, à partir d’environnements culturels distincts —en France et dans deux communautés différentes en Inde— une même tâche (le tournage) est réalisée. La tâche expérimentale consistait à reproduire quatre formes dans deux masses. Deux expériences d’interversion ont également permis d’approfondir les résultats. En étudiant les stratégies d’action et le résultat final à partir des productions, on a pu mettre en évidence un ensemble de traits invariants dans les différents groupes. Ces invariants peuvent être interprétés comme une réponse aux contraintes de la tâche. Ainsi, quel que soit l’environnement culturel dans lequel le potier a appris le tournage, ce sont les principes du tournage qui ont été appris, indépendamment des conditions spécifiques d’exécution. En même temps, les résultats ont aussi montré des modulations culturelles dans la géométrie des productions et dans l’organisation temporelle de l’action. Il est possible d’interpréter ces variations comme des adaptations aux contraintes culturelles (matérielles et sociales) spécifiques à chaque groupe. En outre, nous avons observé que l’influence des contraintes sociales était aussi prégnante que celle des contraintes matérielles. Cette dernière observation nous a amené à proposer un projet de recherche postdoctorale ayant pour but d’analyser l’influence des modèles d’action (véhiculés par l’environnement social lors de l’apprentissage) sur les stratégies d’action du potier.

  • Titre traduit

    Influence of cultural constraints in the organization of the human movement


  • Résumé

    The main goal of our study was to provide an empirical demonstration of the influence of cultural constraints on motor performance. We focused on wheel throwing, an ancient craft skill that is still practiced in many societies. Inspired by the theoretical framework of the ecological approach to perception and action, we studied how a same task (throwing ceramic vessels on a wheel) was realised in different cultural environments in France and in two distinct communities in India. This study was made possible by the application of a standardised experimental approach within the different cultural contexts. The task consisted in reproducing four forms in two masses. The results were further developed by crossing experimental conditions between the two Indian populations. By analysing the action strategies and the vessels produced we were able to highlight a set of invariant characteristics. These invariants are interpreted as potters’ responses to the task constraints related of throwing a vessel. We suggest that all potters studied have acquired the principles underlying wheel throwing, independent of the (cultural) specifics of the conditions in which they evolve. At the same time, our results also revealed cultural modulations in the geometry of the vessels thrown and in the temporal organisation of the throwing activity. Such variations are interpreted as adaptations to the operative (material and social) cultural constraints specific to each group. Interestingly, social constraints were found to be as influential as material constraints (such as the type of wheel used). This latter observation led us to propose a post-doctoral research programme designed to analyse the influence of social action models (promulgated by the social environment during learning) on potter’s action strategies.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université d'Aix-Marseille II. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.