Cellules placentaires et infection par coxiella burnetii

par Amira Ben Amara

Thèse de doctorat en Pathologie Humaine

Sous la direction de Jean-Louis Mège et de Florence Bretelle.

Le président du jury était Daniel Olive.

Le jury était composé de Jean-Louis Mège, Florence Bretelle, Daniel Olive, Michel Simonet, Geneviève Milon, Philippe Le Bouteiller.

Les rapporteurs étaient Michel Simonet, Geneviève Milon.


  • Résumé

    La fièvre Q se traduit par de graves conséquences obstétricales chez la femme enceinte. La voie principale de la contamination humaine par Coxiella burnetii, l’agent de la fièvre Q, est constituée des aérosols provenant des placentas d’animaux infectés. La nature des cellules placentaires cibles de C. burnetii reste totalement inconnue. J’ai montré que C. burnetii infecte les trophoblastes des lignées BeWo et JEG et que les bactéries se répliquent fortement dans les cellules BeWo et survivent dans les cellules JEG. Une analyse par microarray montre que C. burnetii induit une réponse inflammatoire dans les cellules BeWo qui lui est spécifique. Ces résultats suggèrent que les trophoblastes pourraient constituer une niche pour C. burnetii. Les macrophages placentaires pourraient également servir de réservoir pour C. burnetii. J’ai montré que les macrophages placentaires CD14+ sont des macrophages qui présentent des caractéristiques phénotypiques, transcriptionnelles et fonctionnelles différentes de celles des monocytes circulants et des macrophages dérivés de monocytes. Ils forment en outre des cellules géantes multinucléées qui pourraient réguler l’activité cytolytique des macrophages dans le contexte placentaire puisque les macrophages placentaires CD14+ ne sont ni de type M1 ni de type M2.


  • Résumé

    In pregnant women Q fever presents obstetrical complications. The principal way of human contamination by Coxiella burnetii, the agent of Q fever, is due to aerosols from placentas of infected animals. The nature of placenta cells that are targeted by C. burnetii remains unknown. I showed that C. burnetii infects BeWo and JEG trophoblastic cells and that organisms intensively replicated in BeWo cells and survived in JEG cells. A microarray analysis showed that C. burnetii induced a specific inflammatory response in BeWo cells. These results suggest that trophoblasts may serve as a reservoir for C. burnetii. Placenta macrophages placentaires may also targeted by C. burnetii. I showed that placenta CD14+ macrophages were characterized by phenotypic, transcriptional and functional properties different from those of circulating monocytes and monocyte-derived macrophages. In addition, placenta CD14+ macrophages differentiate into multinucleated giant cells that may regulate the cytolytic activity of macrophages in the placenta context since placenta CD14+ macrophages were not polarized in M1 or M2 macrophages. While M1/M2 polarization of macrophages is well established, that of monocytes remains an important question. We activated monocytes with canonical agonists of M1 and M2 profiles in macrophages using microarrays. The early response, 6 hours, of monocytes corresponded to a type M1/M2 response but the delayed response, 18 hours, did not correspond to the M1/M2 dichotomy, demonstrating a new level of heterogeneity of myeloid cells.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université d'Aix-Marseille II. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.