Représentations sociales, théorie du management de la terreur, et construction du risque lié au VIH dans le contexte d'une relation intime sexuelle : une approche quasi-expérimentale

par Audrey Gilg

Thèse de doctorat en Psychologie

Sous la direction de Thémistoklis Apostolidis.

Le président du jury était Michel Morin.

Le jury était composé de Thémistoklis Apostolidis, Michel Morin, Stéphane Laurens, Nikos Kalampalikis.

Les rapporteurs étaient Stéphane Laurens, Nikos Kalampalikis.


  • Résumé

    En psychologie sociale de la santé, l’analyse des dimensions psychologiques et sociales en jeu dans la construction des risques sanitaires constitue un enjeu à la fois théorique et pragmatique. En articulant le cadre théorique des représentations sociales (Apostolidis, 2006) et celui de la Terror Management Theory (TMT, Solomon, Greenberg, & Pyszczynski, 1991), la recherche proposée vise à étudier les liens entre l’induction d’un état d’anxiété et la mobilisation de raisonnements symboliques face au risque du sida. Quatre expériences ont été réalisées (N = 520, 221 hommes et 299 femmes, mâge = 21,1). Elles consistaient à rendre saillante l'idée de mortalité (versus un thème neutre) chez les sujets, puis à leur faire lire un scénario de relation sexuelle socialement normé (avec ou sans délai), et enfin, à leur demander d'évaluer la valence sentimentale de la relation décrite et le risque du sida lui étant associé. Les résultats montrent que le risque perçu varie en fonction de la valence sentimentale attribuée, qui elle-même varie en fonction du facteur délai. Ce fonctionnement sociocognitif est par ailleurs modulé par le sexe des participants, et par l'induction expérimentale : d'une manière générale, le délai est davantage valorisé par les femmes et par les sujets de la condition « mortalité », sauf en cas de convictions religieuses ou spirituelles. Les principaux résultats corroborent ainsi ceux de la littérature consacrée à la TMT. Nous les discuterons dans la perspective théorique des représentations sociales et nous poserons leur implication par rapport à la prévention du risque du sida.

  • Titre traduit

    Social representations, Terror Management Theory, and construction of HIV risk in the context of an intimate sexual relationship : a quasi-experimental approach


  • Résumé

    In social psychology of health, the analysis of psychological and social dimensions involved in health risks construction represents a major both theoretical and pragmatic issue. The current research proposes to articulate the social representations approach (Apostolidis, 2006) and the Terror Management Theory (Solomon, Greenberg, & Pyszczynski, 1991) in order to study the links between an induced state anxiety and the mobilization of symbolic reasoning concerning HIV risk perception. In our four experiments (N = 520, 221 men and 299 women, age mean = 21.1), after death thoughts (versus a neutral theme) were made salient, participants were asked to read a socially normed sexual relationship script (with or without “delay”), and then were asked to evaluate the sentimental valence of the relationship described and the HIV risks associated with it. Results showed that perceived risks depend on the sentimental valence attributed, which itself depends on the “delay” factor. This sociocognitive functioning is also modulated by gender, and by experimental inductions : in general, waiting before having sexual intercourse is more valued by women and by mortality salience condition participants, except when they have religious or spiritual beliefs. Our main results thus support those derived from TMT. These findings are discussed in a social representations perspective, and their practical implications are examined in relation to HIV risk preventive actions.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Provence. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.