Les meules à grains et les meulières dans le Sud-Est de la France du IVe siècle avant JC au XIIe siècle après JC

par Samuel Longepierre

Thèse de doctorat en Archéologie

Sous la direction de Xavier Lafon.


  • Résumé

    Grâce à l’étude de nombreuses meules rotatives issues de fouilles archéologiques menées ces dernières années dans le Sud-Est de la France, en Languedoc-Roussillon et en Provence, nous pouvons proposer une classification des grands types de moulins à grains employés dans ces régions entre le IVe siècle avant J.-C. et le XIIe siècle après J.-C. Selon les périodes, l’utilisation des moulins manuels a été prédominante ou, au contraire, marginale. Dans ce second cas, des moulins de grand format à usage collectif les ont remplacés. Certains ont fonctionné dans des installations hydrauliques, les autres, tractés par des hommes ou des bêtes, sont notamment illustrés par les moulins pompéiens fabriqués aux environs d’Orvieto en Italie et amplement distribués en Narbonnaise durant l’Empire. Nous examinons aussi les grandes meulières d’où provient une part importante des meules étudiées. L’une d’elles, la meulière de Saint-Quentin-la-Poterie dans le Gard, a laissé de beaux vestiges révélant une organisation très rationnelle de cette exploitation. Datée de l’Antiquité tardive, elle se place à une époque où les meules en grès et en conglomérat ont succédé à celles en roche volcanique presque exclusives dès le deuxième âge du Fer.


  • Résumé

    Through the study of many rotary grinders from archaeological excavations conducted in recent years in the South East of France, Languedoc-Roussillon and Provence, we propose a classification of major types of grain mills used in these regions between the fourth century BC and the twelfth century AD. According to the period, the hand mills were used substantially or marginally. In this second case, large mills for common use replaced them. Some functionned in hydraulic systems, others towed by men or beasts, are illustrated by the Pompeian mills built in the vicinity of Orvieto in Italy and widely distributed in Narbonne in the Empire. We also examine great millstone quarries from which a significant part of the millstones studied come from. One of them, the millstone quarry of Saint-Quentin-la-Poterie Gard, has left beautiful traces revealing a very rational organization of quarrying. Dating from late antiquity, it ranks at a time when the wheels of sandstone and conglomerate succeeded to those prevailing in volcanic rock in the second Iron Age.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Informations

  • Détails : 3 vol. (361,[non paginé],[non paginé]) p.
  • Annexes : Bibliogr. p.347-361.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université d'Aix-Marseille (Aix-en-Provence. Schuman). Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université de Provence. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.