L' élevage pastoral et la céréaliculture dans la steppe algérienne Évolution et possibilités de développement

par Slimane Bencherif

Thèse de doctorat en Développement agricole

Sous la direction de Marcel Mazoyer.

Soutenue en 2011

à l'AgroParisTech .


  • Résumé

    Durant des siècles, la steppe algérienne a été exploitée par des tribus nomades qui vivaient de l'élevage pastoral transhumant des petits ruminants. Fractionnée et déstabilisée par des politiques et des projets inappropriés pendant et après la colonisation française, cette exploitation collective et régulée des parcours a cédé la place à un mode d'exploitation familial concurrentiel. Pour répondre à une demande croissante de viande ovine, consécutive à un fort accroissement démographique, les éleveurs ont accru leurs troupeaux, étendu la céréaliculture fourragère motorisée et multiplié les achats de céréales fourragères. Surchargés, les parcours qui fournissaient l'essentiel de l'alimentation des animaux, ont été dégradés, la transhumance réduite et les petits éleveurs appauvris. Aujourd'hui, l'interdiction de la céréaliculture sur les terres fragiles et la mise en défens des pâturages dégradés sont plus que nécessaires. Elles ne seront cependant ni assez respectées pour protéger ou restaurer la fertilité de la steppe, ni suffisantes pour améliorer les conditions d'existence des agropasteurs, et elles le resteront tant que les ressources inexploitées en terres cultivables et en pâturages de la région n'auront pas été durablement mobilisées pour accroitre et réguler les disponibilités fourragères. Ainsi rendu possible, le développement durable de l'élevage agropastoral dans la steppe serait grandement facilité par l'élaboration et la réalisation participatives d'un ensemble coordonné de programmes et de projets, intégré aux stratégies de développement durable de la région et du pays

  • Titre traduit

    Pastoral and cereal cropping in the Algerian steppe Evolution and development possibilities


  • Résumé

    For centuries, the algerian steppe has been exploited by nomadic tribes living by pastoral transhumant herding of small ruminants. Divided and destabilized by inappropriate government policies and projects during and after the french colonization, these tribal-regulated pastureland have given way to a competitive family-operation mode of pasture. To meet a growing demand for ovine meat, following a high population growth, breeders increased their herds, extended the mechanized grain farming and increased purchases of feed grains. The overloaded ranges that supplied the bulk of animal feed have been degraded, transhumance reduced and small breeders impoverished. Today, the prohibition of cereals culture on fragile lands and the closure of degraded grazing pastures are a necessity. However, they will not be enough either to protect or to restore the fertility of the steppe, nor sufficient to improve the livelihoods of agro-pastoralists; and will remain so as long as the untapped cropland and pastureland resources in the region have not been permanently deployed to increase and regulate forage availability. Sustainable development of agro-pastoral livestock in the steppe would be greatly facilitated by implementing participatory and coordinated programs and projects, integrated to strategies for sustainable development of the region and country

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. 294 p.)
  • Annexes : Bibliographie : 165 réf.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : AgroParisTech. Centre de Paris. Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.