Les architectes d'intérieur : division du travail et concurrences

par Carine Ollivier

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de Didier Demazière.

Soutenue en 2010

à Versailles-St Quentin en Yvelines .


  • Résumé

    Cette thèse est consacrée à l’étude de la division du travail et de la concurrence sur le marché de la maîtrise d’œuvre, en se concentrant sur le cas particulier des architectes d’intérieur. Sa première partie traite de la naissance et du développement de ce groupe professionnel. Elle montre que les relations entre les architectes d'intérieur, les architectes et les décorateurs se sont transformées depuis les années 1950, passant de périodes non exclusives d’ignorance ou de collaboration, à des périodes de conflit. La question de l’autonomisation du groupe des architectes d'intérieur sur le modèle anglo-saxon des "professions établies" n’apparaîtra qu’à un moment précis de cette histoire comme une stratégie concurrentielle dans une division du travail plus ancienne, puis comme un moyen, pour une partie du groupe, de réduire l’incertitude sur le marché des services de conception et de conduction des travaux. La seconde partie de la thèse porte sur les moyens de cerner le contenu et les contours du groupe, en analysant successivement les catégories qui permettent de le saisir et le contenu des tâches que ses membres assument. La troisième partie s’intéresse à ce marché de services, en analysant les réseaux de coopération entre les architectes d’intérieur et les entreprises du bâtiment, la nature de la relation de service que ce marché institue et la forme des carrières de ces professionnels.

  • Titre traduit

    Interior designers : division of labor and competition


  • Résumé

    This dissertation studies the division of labor and competition in the market for project management, focusing on the particular case of interior designers. The first part deals with the birth and development of this professional group. It shows that the relationship between interior designers, architects and decorators have transformed since the 1950s, from non-exclusive periods of ignorance or collaboration, to periods of conflict. In this context the issue of the autonomy of the group of interior designers according to the Anglo-Saxon model of "established professions" appears at a precise moment in its history as a competitive strategy in an oldest division of labor and then as a way for part of the group to reduce the uncertainty in the market for creation and direction of buildings. The second part of the dissertation focuses on how to identify the content and contours of the group, analyzing successive classes that allow the capture and content of the tasks its members perform. The third part deals with this market of services, analyzing the networks of cooperation between interior designers and construction companies, the nature of the relationship of service that this market institutes, and establishes the shape of the careers of these professionals.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol.(594 p.)
  • Annexes : Bibliogr.p. 509-528. Notes bibliogr. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines. Service Commun de la Documentation. Bibliothèque universitaire pluridisciplinaire de Saint-Quentin-en-Yvelines.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : 305.9 OLL
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.